L’application mobile Fix My Street recense les incidents dans l’espace public comme les nids de poule et les dépôts clandestins.

Record battu pour l’application mobile de la Région bruxelloise Fix My Street qui fêtera bientôt ses cinq années d’existence: 26.286 notifications ont été comptabilisées sur les dix premiers mois de l’année 2017, soit déjà plus que pour toute l’année 2016 où 24.782 signalements avaient été enregistrés.

Pour rappel, cette application, développée en 2013 par le CIRB (Centre d’informatique pour la Région bruxelloise), permet à ses utilisateurs de signaler toute une série d’incidents dans l’espace public bruxellois comme des nids de poule, des problèmes de signalisation, des éclairages défectueux mais aussi, depuis juin dernier et en collaboration avec la secrétaire d’État à la Propreté publique Fadila Laanan (PS), des dépôts clandestins.

La majorité des signalements enregistrés au cours de l’année 2017 concernent d’ailleurs la propreté avec 10.930 notifications. Les nids de poule arrivent en seconde position avec 6.080 signalements. "Les Bruxellois méritent des rues propres. Et nous y contribuons aussi désormais avec notre application. Les chiffres que nous avons enregistrés pour cette année démontrent clairement l’intérêt et l’utilité d’un tel service à la population. Selon moi, la technologie Smart City doit toujours être profitable aux citoyens", assure la Secrétaire d’État bruxelloise à la Transition numérique Bianca Debaets (CD&V).

Outre cette progression du nombre de signalements, des changements ont également été notifiés dans la manière d’utiliser l’application. En effet, le nombre d’incidents signalés par les citoyens via mobile (plutôt que via le site internet) a quasiment triplé, passant de 1.997 en 2016 à 5.899 entre janvier et novembre 2017. Selon les cabinets des deux secrétaires d’État, cette hausse s’expliquer notamment par le relooking de l’application et le lien direct avec Bruxelles-Propreté qu’offre depuis peu cette dernière aux utilisateurs.