La commune lance une campagne de sensibilisation contre le jet des mégots dans l'espace public.

Ils sont petits, anodins, s'insèrent entre les pavés et recouvrent partiellement nos trottoirs. Mais ils ne sont plus les bienvenus. La Ville de Bruxelles lance une campagne de sensibilisation contre le jet des mégots sur son territoire. "Ils ont une durée de vie qui peut aller jusqu'à quinze ans car ils sont en plastique. Ils contiennent de nombreux produits chimiques et ils finissent souvent dans les égouts puis dans la mer, ce qui pose un gros souci environnemental", explique Zoubida Jellab (Ecolo).

L'échevine de la Propreté publique lance donc un vaste plan mégot. Celui-ci se décline en plusieurs axes dont une campagne de sensibilisation : des affiches sur les trams, dans les stations de métro et dans l'espace public rappelleront aux fumeurs et fumeuses que jeter son mégot est une mauvaise habitude, à perdre au plus vite. Des médiateurs du service de propreté publique de la Ville informeront également les Bruxellois(es) et leur distribueront des cendriers de poche.

© DEMOULIN BERNARD

"Enormément de fumeurs et fumeuses jettent leur mégot à terre, sans y penser ou parce qu'il n'y a pas de cendrier à proximité." Pour remédier à ce problème, une centaine de cendriers urbains seront en outre placés sur le territoire communal, dont une moitié dans la zone Unesco et l'autre dans des zones jugées problématiques. "La Grand-Place est particulièrement touchée par ce phénomène, tout comme les lieux où les gens sont statiques, comme les arrêts de tram ou les sorties des écoles."

Les mégots que les balayeurs de rue récupéreront dans ces cendriers urbains seront ensuite envoyés vers des filières de recyclage. La start-up belge Wecircular se chargera ainsi de les transformer en cendriers de poche.

"Enfin, parce que la sensibilisation ne suffit pas toujours et qu'il faut marquer le coup, l'amende qui pénalise les fumeurs fautifs passera de 50 à 200 euros", précise Zoubida Jellab. L'échevine entend ainsi donner le ton et rappeler que jeter son mégot n'est pas anodin. L'augmentation du montant de l'amende doit encore être validée par le conseil communal. Elle sera effective à partir de janvier 2020.

© DEMOULIN BERNARD