Bruxelles L'expulsion s'est passée sans aucun incident.

Ce matin Sylvie, Yves, Carmen et 28 autres occupants de l'ancien commissariat de la rue du Noyer se sont faits réveiller à l'aube et expulser de l'ancien commissariat de la rue du Noyer, où certains vivaient depuis plusieurs mois déjà. Une dizaine de policiers sont venus assister la demande d'expulsion d'un huissier de justice. "Je n'ai pas pu prendre mes meubles ou mes affaires", désespère Sylvie qui habitait là depuis quelques mois. "On m'a réveillée à 7h du matin, j'ai du vite m'habiller et puis j'ai du sortir de l'immeuble. Je ne sais pas ce qu'ils vont faire de mes affaires."

Sammy (nom d'emprunt) a déposé tout ce qu'il avait pu prendre à l'arrêt de bus le plus proche, à l'abris de la pluie. "Je ne sais pas où on va aller. On était locataires dans cet immeuble, pas des squatteurs. On avait un bail", déplore-t-il en montrant son contrat avec l'ASBL Belcadev. Sur le contrat, il est bien indiqué que Sammy a payé une garantie locative ainsi qu'un mois de loyer qui s'élève à 200 euros, charge comprise. "On nous expulse alors qu'on payait un loyer, on avait chacun notre espace. Là on ne nous a rien dit je ne sais pas où on va nous mettre."

La zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles qui était en charge de cette expulsion assure que toute l'opération s'est passée sans incident. 

© de Kerchove