Bruxelles Une cinquantaine d'habitants de Bruxelles-Ville ont participé à la journée Rencontre des Brusseleirs.

L'impressionnant bâtiment de la Bourse de Bruxelles ouvrait ses portes au public ce samedi. Habituellement utilisé pour des expositions, le lieu a servi de centre de rencontre entre les citoyens et la commune de Bruxelles-Ville pour La Rencontre des Brusseleirs. L’événement était organisé par les autorités et l'échevin de la Participation citoyenne, Arnaud Pinxteren (Ecolo)."Cette journée est dédiée à comment co-construire la ville. On est dans des choses très concrètes pour les habitants. On évoque notamment les conseils de quartier ou encore les subsides alloués aux projets citoyens. Il y a une réelle demande surtout quand je vois qu'il y a ici des gens avec des profils totalement différents. Il se passe quelque chose. On a eu neuf rencontres dans les quartiers avant de mettre en place cette journée", raconte l'édile.

Les habitants étaient invités à venir participer et débattre des futurs outils que va mettre en place la ville de Bruxelles pour améliorer l'information et l'implication des citoyens dans la gestion de la commune. Tout au long de la journée, les Bruxellois ont écouté des témoignages dits inspirants et ont participé à des ateliers. "Le matin, on a d'abord écouté ce dont les gens avaient besoin à Bruxelles-Ville concernant l'information, leur implication,mais aussi les innovations. Maintenant, on approfondie avec les habitants les questions liées aux outils qui peuvent être mis en place pour répondre aux besoins exprimés plus tôt", indique la responsable du projet en milieu de journée ce samedi.

L'ambiance était décontractée, mais studieuse pour les participants qui se réunissaient en petits groupes pour discuter des différentes thématiques. Dans le même temps, les Bruxellois étaient aussi invités à venir découvrir le lieu emblématique qu'est la Bourse de Bruxelles. Des visites étaient organisées pour le bonheur des personnes présentes, très curieuses d'en connaitre davantage sur l'édifice. "Ce lieu est vraiment impressionnant et notamment la coupole. C'est un lieu qu'on voit rarement et assez méconnu", glisse l'un des participants à un autre. Des animations étaient également prévues pour les enfants alors que des associations présentaient leurs projets.

Une initiative communale qui a plu aux habitants présents. C'était notamment le cas de Laurent venu de Haren. Il espère maintenant voir réellement naître une collaboration entre les riverains des quartiers et la commune dans la création de projets. "Cette journée est encourageante car la ville nous propose de reprendre un peu de pouvoir dans le sens où nous pouvons influer sur les décisions. Après, il faut voir le résultat, mais c'est une première bonne étape.On était tellement loin d'une situation optimale dans ce domaine et particulièrement à Haren que c'est toujours bon à prendre. Ça permet aussi de confronter notre vision à celles d'autres personnes venant d'autres quartiers aussi. On voit une certaine cohérence dans nos demandes. Je suis assez surpris", explique-t-il.

Une cinquantaine de participants étaient présents pour la présentation finale en fin de journée. Les définitions de quartier bruxellois, de gestion de subsides et de lien entre les habitants et la commune ont été évoquées durant cette dernière demi-heure. La journée s'est terminée par un vote pour savoir dans quel outil les citoyens de la ville voulaient le plus s'investir. Le plus plébiscité est le conseil de quartier. Ce dernier a aussi été désigné comme l'outil le plus pertinent pour arriver à co-construire la ville.