Les pop-up stores sont ouverts au grand public jusqu'au 24 décembre dans le cadre de l'action "Pimp my street".

Un vent de fraîcheur souffle sur l’Îlot Sacré, dans le centre-ville de Bruxelles. Depuis 2017, le collège de la Ville s’attelle au renouveau de ses ruelles, multipliant les initiatives pour ranimer et rendre à nouveau séduisant le cœur jadis battant de notre capitale, dans le cadre de l'action "Pimp my street".

En septembre dernier, la rue des Eperonniers a dans ce cadre été relookée et depuis ce jeudi, c'est à de jeunes créateurs et entrepreneurs que les rennes de la rue des Dominicains ont été donnés. Quatre pop-up stores sont ainsi ouverts au public jusqu'au 24 décembre.

"Grâce à l'aimable collaboration des propriétaires, qui ont joué le jeu et leur ont confié gracieusement les clés, ils y déclineront leurs services et produits durant ce dernier mois de l'année. Au total, quatre espaces pour autant de collaborations ont été aménagés", explique Fabian Maingain (Défi), échevin bruxellois du Commerce.

Le premier pop-up store est dédié à la marque belge Kwelox, entreprise historique et renommée de meubles de rangement dont la réputation a dépassé nos frontières. Des pièces modernes actualisées pour suivre la tendance actuelle, personnalisables, une griffe intemporelle et singulière, de quoi embellir votre intérieur, rendre la vie plus pratique et gâter vos proches en vue des fêtes qui se profilent.

© DR

Le deuxième espace est animé non par une marque, mais par une série de jeunes créateurs sélectionnés aux bons soins de Kunty Moreau, fondatrice et curatrice de Uptown Design. Cette dernière convie plusieurs exposants innovants, présents lors de la dernière édition de son parcours d'art contemporain Uptown Art & Design 2019, organisé en septembre dernier dans à Bruxelles.

La marque belge Little Vintage Lovers installe également ses quartiers dans la Rue des Dominicains. Une boutique qui ravira les chineurs ou amateurs de mobilier des années '50 et '60, mais qui propose en outre des articles de décoration neufs, et invitent volontiers dans ses étagères de jeunes créateurs ''coup de cœur''.

Enfin, le quatrième et ultime pop-up ouvre ses portes au street art et confie – littéralement – ses murs à quatre de ses talentueux représentants. Se partagent cet espace unique : Juan Pablo de Ayguavives alias Popay, pionnier du mouvement en France au style dit baroque ; son compatriote Samuel Martial et son univers brut, coloré et déstabilisant pour le spectateur ; Popof, peintre et street artist né à Moscou, dont les fresques ont embelli bien des murs à Paris ; et enfin le Belge François Betting, réputé pour faire vibrer la couleur, entre entre figuration et abstraction.

Des collaborations seront également organisées avec Le Cloitre, résidence laboratoire artistique du n°12 de la Rue des Dominicains.

Cela fait maintenant deux ans que la Ville de Bruxelles œuvre au relifting des allées de l'Îlot Sacré – au cœur de la zone Unesco. Une série d'actions ont ainsi été réalisées (rénovation des voiries et des façades, harmonisation du mobilier urbain, assainissement). Un quartier qui a longtemps pâti de la mauvaise réputation de certains établissements Horeca qui ont désormais quitté les lieux. Les propriétaires ont également mis les bouchées doubles pour rénover leurs immeubles, et de nombreux logements de qualité sont maintenant proposés à la location aux étages, les rez de chaussée étant destinés à une occupation commerciale.