Bruxelles

Comme annoncé, le conseil a désormais une présidente: Liesbet Temmerman (Ecolo-Groen) élue tant par une majorité de membres de son groupe que par une majorité de conseillers communaux.

Comme de nombreux autres, le conseil communal et le collège échevinal de la Ville de Bruxelles ont été installés lundi au cours d'une longue séance rythmée par les prestations de serment, ainsi que par les votes à bulletin secret organisés successivement pour la désignation de chaque échevin.

La plupart de ceux-ci ont été élus avec l'appui de 31 élus, soit avec le soutien d'au moins un membre de l'opposition, la majorité PS-Ecolo-Groen-DéFI-change.brussels comptant 30 élus sur 49. Le scrutin du 14 octobre dernier a sensiblement modifié la composition du conseil tant sur le plan des forces en présence - le PTB y fait ainsi son apparition avec six représentants - que des élus eux-mêmes. Vingt deux d'entre eux ne siégeaient pas au conseil sous la présente législature.

On relèvera que la parité est quasi atteinte: vingt quatre hommes et 25 femmes se répartissent les sièges en présence.

Comme annoncé, le conseil a désormais une présidente: Liesbet Temmerman (Ecolo-Groen) élue tant par une majorité de membres de son groupe que par une majorité de conseillers communaux.

Dans l'opposition, le MR-Open Vld s'est déjà mis en ordre de bataille en annonçant qu'un duo masculin-féminin exercerait la présidence du groupe: les ex-échevins David Weytsman et Els Ampe.

Ceux-ci se sont engagés à mener le groupe MR Vld dans une "opposition moderne et constructive pour une ville innovante, qui permet la liberté et le progrès social à chacun".

Comme il l'avait fait il y a quelques jours par presse interposée, le groupe libéral a reproché à la nouvelle coalition d'avoir recouru au dispositif de l'échevin surnuméraire (ndlr: financé par la Région) pour gonfler l'équipe aux commandes d'une unité, moins au profit de la représentation néerlandophone que pour permettre, selon lui, une ouverture à DéFI.

Il a par ailleurs reproché aux Verts de ne pas s'être appliqué leur règle interne de parité en confiant trois échevinats à des hommes et un à une femme. Bruno De Lille (Groen) a répliqué que ceux qui s'en émeuvent à présent ont voté contre la proposition d'ordonnance des Verts visant la parité dans les collèges. Selon lui, les écologistes respectent quasiment la parité à l'échelle de la Région, comptant 26 hommes et 24 femmes dans les collèges communaux.

Pour la première fois dans l'histoire du conseil, la séance était retransmise en direct sur internet.