Ce mardi, le conseil communal de Forest se réunira pour adopter le budget 2021. Outre le fait que le budget 2021 n’a pas été voté dans les temps, soit en novembre 2020 pour qu’il soit exécutoire dès le début de l’année, Défi voit rouge à l’analyse des chiffres proposés et plaide pour l’arrivée rapide d’un inspecteur régional.

"Je constate que le collège Ecolo-PS n’en a que faire des remarques formulées ces trois dernières années. Il persiste dans tous ses excès alors que les voyants sont à ce point rouges", lâche Marc Loewenstein, chef de groupe DéFI à Forest. "Parmi nos inquiétudes, il y a, comme les années précédentes, l’explosion des dépenses de personnel : +13% par rapport à 2018 ! Elles sont estimées en 2021 à 58,5 millions €, soit 52% du total des dépenses ordinaires, c’est 3,5 millions € de plus qu’au compte 2019, mais aussi 3,5 millions de plus que ce que prévoit le plan. C’est par ailleurs 6 millions € de plus par rapport au compte 2018", dénonce pour sa part Michael Van Vlasselaer, conseiller communal Défi.

Les élus amarantes pointent du doigt les dépenses des cabinets politiques qui ont doublé par rapport à la mandature précédente, mais aussi des engagements dans des services non essentiels alors que la priorité de l’administration doit aller à assumer les services obligatoires. 

"Plusieurs éléments démontrent que les chiffres sont manipulés : les dépenses de transferts sont anormalement basses tandis que les recettes de prestations et des taxes communales semblent avoir un bon rendement alors que nous sommes toujours en période de crise sanitaire. Un exemple concret : les montants des recettes pour l’occupation des infrastructures sportives ou celle de la taxe sur Forest National sont inscrits comme si tout était ouvert. Or, c’est tout le contraire", précise Marc Loewenstein.

Pour les élus amarantes, "le collège Ecolo-PS ne peut pas continuer à gérer la commune et ses finances en 'freestyle', au mépris même des signaux venant de l’administration. La situation est critique. Il est plus que temps de demander qu’un inspecteur régional soit réaffecté à Forest. Il contraindra le collège à plus de rigueur, mais servira aussi de tampon entre le collège et l’administration qui ne sera plus seule face aux caprices et lubies des membres du collège."