Les adeptes de zéro déchet vont être ravis : un nouveau commerce va voir le jour dans quelques mois au Boulevard d’Ypres, à proximité de Sainte-Catherine. C'est Mélanie, une Française venue rejoindre notre pays pour ses études de stylisme, qui est à la base de ce projet : le "C'Cube". "C'est un café couture qui se veut éco-circulaire et zéro déchet", lance la jeune femme.

Pour ceux qui ne l'ont pas encore compris, le nom du magasin signifie : "C pour café, c pour couture et c pour cantine. Cela donne C au cube", sourit Mélanie. Le local sera donc divisé en plusieurs parties. "Dont le matin et le midi qui seront principalement dédiés à la cantine, explique-t-elle avant d'évoquer les grands principes de son nouvel établissement. On se base sur les invendus du quartier et même jusqu'à ceux de Molenbeek. J'ai été trouvé 1 par 1 mes différents partenaires qui sont d'accord." Mélanie a un consensus avec plusieurs épiceries mais aussi un poissonnier, une boucherie et une fromagerie.

Après des tests déjà effectués et qui se sont avérés concluants, l’union entre Mélanie et ses partenaires se fera gratuitement, hormis avec le poissonnier. “Il me revend ses invendus à prix d’achat, précise-t-elle. Cela va donc nous permettre d’avoir des prix bas pour avoir des clients fidèles, je l’espère, qui viennent manger tous les jours.” Les consommateurs pourront déguster des plats (soupes, sandwichs, quiches, salades et gâteaux) ainsi que des boissons maison (Ginger Beer, Thé Glacé, Smoothie) concoctés à partir des différents invendus récoltés. L’utilisation de produits locaux et de saisons permet de consommer durablement et de soutenir l’économie sociale.

© DR

Lutter contre le déchet alimentaire et fidéliser sa clientèle ne sont pas les seuls objectifs de Mélanie. “On souhaite sensibiliser les différents producteurs, dont mes partenaires, à revoir leurs productions pour qu’ils gaspillent le moins possible, indique Mélanie qui admet qu'elle pourrait, dès lors, recevoir moins d'invendus. Mais cela ne me pose pas de problème, j’irai en chercher plus loin.”

Un projet ambitieux dont la jeune femme a depuis quelque temps dans l’esprit. “Même si les travaux ont commencé il n’y a qu’un an, c’est un projet qui est dans les plans depuis plusieurs années, assène-t-elle. Mais on a profité de la crise sanitaire pour avancer dans les travaux, où les meubles (bar, comptoir, etc) sont de récupération  !”

Si les travaux avancent bien, la sortie n’est prévue que pour début septembre. En attendant, Mélanie lance un crowdfunding afin de récolter 3500 euros à partir du 28 mai pour financer la fin de ses travaux. “Selon le montant offert, il y aura, en contrepartie, différents 'cadeaux' ”, narre-t-elle. Les donateurs seront notamment invités à une soirée d’ouverture avec au programme : shooting photo, défilé de mode avec ses créations, drink et buffet solidaire.