La Cellule interrégionale de l'environnement (Celine) ne peut pas encore déterminer si le seuil européen de concentration d'ozone sera dépassé dans les prochains jours.

Depuis ce vendredi 19 juillet, la phase d'avertissement du plan fortes chaleurs et pics d'ozone a été activée. Pour déterminer s’il y a lieu de passer de la phase de vigilance aux phases d’avertissement du plan, la Région observe et prend en compte les prévisions de températures pour les cinq jours à venir et les prévisions en concentration d’ozone pour les deux jours à venir indiquées par la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine).

"Selon les prévisions de l'IRM, la somme des différences entre les températures maximales pour les cinq jours à venir et le seuil de 25° est supérieur à 17°", explique Celine dans son rapport. "Les températures augmenteront dans les prochains jours et la température prévue pour mardi est de 31°."

Pour rappel, quand il est fortement concentré à basse altitude comme c’est le cas durant les vagues de chaleur, l’ozone devient un gaz toxique. Les pics de concentration de ce dernier surviennent dès lors quand il y a beaucoup de soleil et que la température est élevée, soit quand les conditions météorologiques limitent la dispersion des masses d’air. "Actuellement, il est difficile d'évaluer précisément cette augmentation ou de prévoir si les seuil d'information européen (180 microgrammes par m³) sera dépassé ou non. Si un dépassement du seuil était prévu ou observé dans les prochains jours, un bulletin spécifique sera diffusé."

Lorsque le seuil européen est dépassé, la cellule a l’obligation d’en informer la population bruxelloise via des bulletins préventifs, accompagnés des conseils et recommandations qui font partie du plan bruxellois chaleur et pics d’ozone: ne pas sortir pour faire de gros efforts en fin de journée - moment où la concentration est la plus forte, mais aussi beaucoup boire, rester à l'intérieur, etc.