Avec la crise sanitaire sans précédent que l’on traverse, de nombreux Bruxellois n’ont pas eu la chance de partir en vacances cet été. À la suite d’un appel de la ministre bruxelloise de la Mobilité et de l’espace public Elke Van den Brandt (Groen), 45 associations et comités de quartier ont temporairement réaménagé l’espace public. Bruxelles Mobilité a apporté un soutien financier à ces initiatives : 400 000 euros ont ainsi été débloqués.

L’objectif était double : permettre aux Bruxellois de vivre des vacances dans leur ville et quartier, et en même temps permettre aux habitants d’expérimenter un espace public repensé.

"Grâce à la motivation de nombreux bénévoles et à la coopération des communes bruxelloises, Bruxelles en vacances a été un véritable succès. Des axes de circulation, d’habitude embouteillés, ont été transformés en rues de jeux, des places et des ronds-points ont été réaménagés en lieux de rencontre, des terrains de jeux avec bacs à sable et petites piscines ont été construits et une grande attention a été portée à l’éducation de futurs cyclistes ", explique Elke Van den Brandt. "Toutes ces initiatives montrent que les Bruxellois se soucient vraiment de leur environnement et sont prêts à retrousser leurs manches. Les Bruxellois veulent aussi vivre dans un quartier où les enfants jouent et les voisins se rencontrent. Parfois une petite intervention suffit pour que ce rêve devienne réalité."

À Jette, Labolobo a rapidement sauté sur l’occasion en transformant l’espace public en deux lieux dans le but de favoriser les liens entre les générations. "Cela a été très participatif", a déclaré Giulia Sugranyes, de Labolobo. "Tout le monde pouvait aider à construire du mobilier urbain avec des palettes et peindre les fresques colorées. Après la soirée d’ouverture, nous avons ouvert l’espace décoré pour les ateliers, l’initiation aux échecs et toutes sortes de performances. "

Labolobo montre qu’il ne faut pas grand-chose pour convertir l’espace public en espace de réunion. Cela ressort également du projet Josaph’Aire à Schaerbeek.

"Nous avons transformé les parkings à l’entrée du site Josaphat en un espace d’ateliers et d’expositions. C’est ainsi que nous avons voulu mettre en valeur cet espace vert caché", explique Toha De Brant. "Grâce aux plans d’atelier de feuilles, fleurs et plantes, les participants ont été initiés à la riche biodiversité de ce site pour la première fois."

En raison des mesures Corona, le nombre de participants était limité partout. "Les Bruxellois ont pris le lead sur leur espace urbain. Et ils ont créé plus de lieux de rencontre, et plus d’espaces de jeux et de détente. Cet avant-goût d’une ville à taille humaine donne vraiment envie de continuer et pérenniser ces initiatives ", conclut la ministre Elke Van den Brandt.