Bruxelles

"Dans certains aspects de ce sketch, nous sommes dans certains aspects dans le domaine de l’insulte", estime l'élue socialiste.

La bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean Catherine Moureaux réagit à la polémique relative au sketch de l'humoriste Yassine Belattar sur la population marocaine de Bruxelles et en particulier les Rifains, les habitants d'une région du Maroc. Ce sketch, dont vous pouvez lire un extrait ci-dessous, a scandalisé une partie de la population molenbeekoise incriminée, qui juge les propose de l'humoriste racistes, dévoilait la RTBF hier.

"Là bas (à Molenbeek, NDLR), ils ont une autre population. Ils ont des femmes voilées, tu ne vois rien. Tu ne vois que les chaussures. Toute la journée elles se cognent contre des murs. Je ne sais pas comment elles voient", déclare-t-il dans son sketch. "Et Leurs barbus c'est pas nos barbus. Ils ont des barbes Dolby Surround. Il y a des gens dedans. Et là bas, ils ont beaucoup de Marocains. Mais ce n'est pas nos Marocains. Vous (les Français, NDLR), vous avez des Marocains sympas. Eux, ils ont les Marocains pas funky, du Rif. Le Rif, c’est là-bas qu’ils ont tourné 'Conan le Barbare'. Ils ont des épées, ils sont en slip. Les Rifains, ça va pas dans la tête. Le Rifain, il est tellement fou qu’il avait jeté des cailloux sur Hassan II (ancien roi du Maroc, NDLR). Fallait pas s’embrouiller avec Hassan II. C’est Mohamed VI qui leur a remis la lumière. Ils vivaient dans le noir."


Interpellée, Catherine Moureaux assure être "extrêmement choquée par les propos stigmatisants de cet humoriste en direction d’une partie de nos concitoyens de Molenbeek. En effet, les habitants de notre commune originaires du Rif marocain sont bien représentés et constituent une communauté, qui dans son immense majorité, est bien intégrée dans le tissu associatif local et dans les différents secteurs économiques et en particulier ceux du commerce".

La bourgmestre rappelle son attachement à la liberté d'expression mais, "dans le cas d’espèce, cet humoriste français dans ce sketch n’a fait preuve ni de talent, ni de subtilité. Nous sommes même dans certains aspects de ce sketch dans le domaine de l’insulte".

Sur les investissements molenbeekois proposés par Yassine Belattar voici quelques mois, Catherine Moureaux rappelle que l'humoriste et son équipe sont venus la voir une seule fois voici un an environ. Outre le fait que la commune a d'autres projets pour le bâtiment en question situé au Korenbeek, la bourgmestre estime que "vu les propos tenus, la commune ne s’engagera pas dans un projet de collaboration avec Monsieur Belattar".