Un pipi et au lit (de la rivière)

Les toilettes publiques, c’est le thème "attirant et répugnant" de "Piss & Love", l’expo insolite du photographe amateur Patrice Niset. Et comme selon lui, "on arrive assez vite à saturation avec ce sujet puisque les urinoirs sont tous les mêmes", l’homme enrichit ses clichés des dessins récoltés par Cristina Cerqueira, Madame Pipi du Beursschouwburg. Au fil des années, cette esthète des cuvettes en céramique en a rempli plus de 300 carnets. Dans le cadre de son expo temporaire "Oh ça ne coule pas de source" sur l’eau domestique bruxelloise, La Fonderie leur laisse "un petit coin" mis en signalétique par le graffeur Danger Dan. Cette galerie des WC bruxellois vous emmène du plus remarquable, comme ces patrimoniales porcelaines Villeroy & Bosch du café Cirio, au plus dégoûtant, soit les rigoles de la rue d’Aarschot. De quoi s’assurer aussi comme le dit Cristina Cerqueira que, "très riches ou très pauvres, on est tous égaux face au pipi".

+ NOTRE RENCONTRE | Patrice photographie les toilettes publiques : " À Bruxelles, on pisse sur les églises et… le palais royal " (photos)

+ "Piss & Love", expo de Patrice Niset, Cristina Cerqueira et Danger Dan, à La Fonderie jusqu’au 26 juin, rue Ransfort 27 à 1080 Molenbeek. Vernissage ce vendredi 25 mars dès 18h30.

Que d’eau, que d’eau

. Les Journées bruxelloises de l’eau se tiennent encore tout ce week-end. Des dizaines d’activités restent au programme pour découvrir les secrets de l’or bleu (et parfois un peu moins bleu). Balades le long du Maelbeek, du Neerpedebeek, de la Senne, du Molenbeek, de la Woluwe ou du Tweebeek, kayak ou aviron sur le canal, sauvetage de batraciens, village de l’eau allée du Kaai, dégustation d’eau pour le brassage, dcouverte des fontaines de Bruxelles, visites de bassins d’orage ou du musée des égouts, sauvetage de batraciens et découverte d’amphibiens, rando cycliste… Sans oublier la sortie de voiliers sur les étangs Mellaerts à Woluwe-Saint-Pierre ou la course de canards en plastique au parc Bergoje à Auderghem.

+ "Journées Bruxelloises de l’Eau 2022", jusqu’au 27 mars partout dans Bruxelles. Une cinquantaine d’activités encore prévues ce week-end. Programme en ligne.

Atomium avec vues

m Les sphères de l’Atomium sont une jolie fenêtre sur Bruxelles. Et d’autant plus depuis ce week-end puisque le mythique building de 1958 accueille l’expo "View from my Window". Celle-ci est déclinée du groupe Facebook du même nom lancé durant le confinement par la Belge Barbara Duriau. Elle y recueille les clichés du monde entier pris par les personnes assignées à résidence. S’y exposent donc les "fenêtres" des habitants de toute la planète, avec vue sur la nature aussi bien que sur les industries les plus polluantes. De New-York à Moscou en passant par Bruxelles, São Paulo ou Darjeeling, l’expo à l’Atomium rassemble 400 des centaines de milliers d’images recueillies par la Binchoise. Elles se déclinent en impressions, mais aussi webcams ou timelapse. Une belle fenêtre sur le monde.

+ "View from my window", jusqu’au 29 mai à l’Atomium, 10h à 18h du lundi au dimanche, 8,50 à 16€ (prix d’entrée à l’Atomium)

Belles inconnues et célèbres

La visite à la Maison Empain est toujours un enchantement. Lors de votre prochaine escale dans ce chef-d’œuvre Art Deco de Michel Polak, c’est l’expo "Portrait of a Lady" qui vous y attend. Elle "illustre la représentation de la femme depuis la préhistoire jusqu’à aujourd’hui, ainsi que le parcours de quelques femmes d’exception", précise la Fondation Boghossian. Comme régulièrement là-bas, l’expo fait "dialoguer différentes cultures et civilisations d’orient et d’occident, en réunissant une sélection de pièces anciennes et contemporaines". Comme le titre l’indique, vous y croiserez des portraits de femmes "inconnues ou célèbres, des origines à aujourd’hui", de la Grèce à l’Afrique, des courtisanes aux impératrices.

+ "Portrait of a Lady", jusqu’au 24 septembre à la Villa Empain (Fondation Boghossian), avenue Franklin Roosevelt 67, 1050 Ixelles, de 4 à 8€

Mais aussi

Dès ce vendredi, les clubbers nostalgiques remonteront le temps jusqu’aux années 90 au Fuse où les DJ historiques CJ Bolland, Pierre ou Olivier Gosseries font revivre le son techno de l’époque pour la soirée Oldskool Brussels XL.

Les cyclistes et ceux qui comptent s’y mettrent se rendront pour leur part à la Gare Maritime pour le salon Bike Brussels, histoire de voir et tester les dernières nouveautés de la petite reine pour se déplacer en ville.

À deux pas, toujours à Tour & Taxis, c’est l’Affordable Art Fair qui réunit 600 artistes dans 75 galeries belges et internationales. Le concept reste inchangé: des œuvres à prix "abordable".

Enfin, faites un saut au Green Village de Greenpeace, qui s’installe 3 jours au Be-Here à Laeken pour fêter ses 50 ans. Concerts, débats, escalade, cuisine, dégustations, conférences, sérigraphies… sont prévus pour "un avenir plus juste et plus vert".