Alors que les partis bruxellois ne parviennent pas à s'entendre sur la création d'un péage urbain classique, le CDH se penche sur une autre solution.

La ministre bruxelloise en charge de l’Environnement Céline Fremault (CDH) se rendra bientôt à Rotterdam afin d’observer le système de péage urbain mis en place par cette ville des Pays-Bas.

Dénommé péage positif, ce dispositif encourage les automobilistes à délaisser leur voiture durant les heures de pointe en rémunérant ceux qui optent pour d’autres moyens de transport, qui effectuent du covoiturage ou qui décalent les horaires de leurs déplacements.

À Rotterdam, ce dispositif qui fonctionne à l’aide d’un système de reconnaissance de plaques d’immatriculation permet pour l’heure d’éviter 4.000 trajets par jour.

Alors que les partis bruxellois s’opposent sur la question d’un péage urbain classique, l’humaniste semble penser que ce péage positif pourrait faire partie de la solution.