Bruxelles Création de logements, espaces verts, musée, passerelle, marina, etc. Autant de projets qui vont radicalement changer le visage du canal.

Le canal de Bruxelles va radicalement changer de visage au cours des prochaines années, à l’heure où la capitale vit un boom démographique sans précédent. C’est dans ce cadre que le gouvernement régional, en début de législature, a décidé d’élaborer un plan directeur pour cette zone jusqu’alors délaissée, qui s’étend sur 14 km et traverse 8 communes bruxelloises.

Création de logements, espaces verts, musée, passerelle, marina avec bateaux de plaisance, écoles, etc. Autant de projets qui verront le jour au cours des prochaines années et dans un souci de cohérence, deux bureaux d’études viennent d’être choisis : ORG Squared et le bureau Bas Smets. Leur objectif : aménager au mieux l’espace public et créer du lien entre chacun des projets, afin de concrétiser la vision globale du plan Canal.

La DH
vous propose un aperçu non exhaustif, au fil de l’eau, des projets qui redynamiseront les berges du canal dans un futur proche.

Une marina avec 45 bateaux de plaisance

Le site industriel de Biestebroeck est au cœur des enjeux de développement de la Région bruxelloise. Un des projets phares de cette zone est la création d’une marina : construction de 302 logements moyens, un hôtel, une crèche de 50 enfants, des commerces et restaurants ainsi que l’accueil de 45 bateaux de plaisance. Deux écoles seront également construites dans le périmètre Biestebroeck qui fait 47 hectares.

La première pierre du projet de marina devrait être posée après les vacances d’été 2018.

Coût total du projet : environ 50 millions d’euros.

Un parc et du logement dans le quartier Heyvaert

Le quartier Heyvaert est réputé pour son commerce de voitures d’occasion. Une triste renommée qui fera bientôt partie du passé grâce au contrat de rénovation urbaine (CRU) approuvé par le gouvernement régional et qui vise à délocaliser le commerce de voitures afin d’améliorer la qualité de vie des habitants dans ce quartier où la saleté règne en maître. Le principal espace public dans lequel le CRU investira, c’est le parc de la Sennette, aménagé sur l’ancien lit de la petite Senne, qui aura 755 mètres de long. Le CRU prévoit également plusieurs projets immobiliers visant à créer ou rénover du logement de type social ou conventionné (+/- 45 au total) ainsi que des équipements animant le futur parc. La construction d’environ 130 logements est également prévue.

Coût du projet de parc : 4,5 millions d’euros.

Un espace vert à la Porte de Ninove

Le projet de réaménagement de la Porte de Ninove, porté par Beliris (État fédéral), vise à améliorer la qualité de vie de ce quartier et valoriser l’espace urbain, en intégrant des espaces verts et des points d’eau. Davantage d’espace sera accordé au vélo et à la marche à pied, allégeant ainsi la pression automobile dans les quartiers résidentiels du Pentagone et de Molenbeek, tout en améliorant la fluidité du trafic automobile sur la Petite Ceinture. À l’issue des travaux, qui ont démarré en mai 2017, on retrouvera un seul carrefour, contre trois actuellement.

Fin des travaux prévus en hiver 2019. Coût : 22 millions d’euros.

Une passerelle pour relier les deux rives

Le projet du pont Picard consiste en la réalisation d’un nouveau pont au-dessus du canal dans l’axe du boulevard Simon Bolivar, vers la rue Picard. Cet ouvrage d’art est prévu au niveau de Tour&Taxis, dans la prolongation de la rue Picard. Il reliera l’avenue du Port et le quai de Willebroek et sera réservé aux piétons, cyclistes et transports publics. Ce projet est très important pour le développement du site de Tour&Taxis ainsi que pour la zone récréative du Port de Bruxelles.

Pour ce projet, une attention particulière est donnée au cheminement et à la sécurité des usagers actifs ainsi qu’aux transports publics. Le pont comportera deux bandes de circulation séparées pour plus de sécurité : une zone cyclo-piétonne de 6 m de large, dissociant le trafic vélo et piétonnier, et l’autre carrossable. La portée du pont sera de 60 m.

L’accès à la zone du canal par les usagers actifs de la voie publique sera ainsi facilité. Une liaison directe verra ainsi le jour entre la gare du Nord et le site de Tour&Taxis et facilitera l’accès vers les diverses entreprises portuaires. C’est également de ce côté de la rive que le futur musée d’art contemporain verra le jour, dans l’ancien garage Citroën à Yser, dont les travaux débuteront en 2019.

Fin prévue des travaux de la passerelle : printemps 2020.

Coût : 8,7 millions d’euros.

139 logements à Tour&Taxis

Le site de Tour&Taxis est en pleine reconversion. Les axes clés de ce schéma directeur sont les espaces verts, la mobilité active, la mixité et la valorisation du patrimoine. Les activités dans leur ensemble s’articuleront autour d’un parc public, véritable colonne vertébrale traversant le site du nord au sud.

Aménagé sur les anciennes voies ferrées, depuis la place de Bockstael jusqu’au canal, il constituera le plus grand parc urbain créé à Bruxelles depuis le XIXe siècle. Niveau logements, le projet résidentiel Riva, porté par Extensa, prévoit la construction de 139 logements allant du studio abordable au penthouse luxueux.

Fin prévue pour la construction du projet RIVA : début 2020.