Les derniers chiffres disponibles à propos des contacts pris dans le cadre du traçage des contaminations au coronavirus montrent une certaine stabilité à Bruxelles. Entre le 4 et le 10 juin, le call center "contact tracing" de la Région bruxelloise a contacté 322 personnes, soit onze de plus par jour que durant la semaine précédente. Les agents de terrain ont de leur côté effectué 43 visites à domicile, soit 6 visites par jour en moyenne, indique vendredi la Commission Communautaire Commune.

Le cercle de contamination possible déclaré par les personnes contactées est lui aussi très stable: les porteurs du virus appelés avec succès à Bruxelles donnent en moyenne le nom de trois personnes avec qui il ont eu une interaction prolongée (plus de 15 min) les jours précédents.

Ces personnes potentiellement contaminées sont à leur tour appelées par la centrale téléphonique afin de rompre la chaîne de contamination du virus.

Selon Iriscare, depuis l'ouverture du centre d'appel, le faible niveau d'activité a été mis à profit pour améliorer les taux de réponse de la population aux appels des agents, via notamment l'envoi d'un sms aux personnes infectées avant qu'elles ne soient appelées, "ce qui donne des résultats probants".

Les flux informatiques ont eux aussi été améliorés. La plupart des laboratoires, des hôpitaux et des médecins généralistes de la capitale sont aujourd'hui connectés au système et l'utilisent régulièrement.

Enfin, la capacité de réagir face à un foyer infectieux identifié est désormais pleinement opérationnelle et une ligne téléphonique a été ouverte en soutien aux collectivités (écoles, communes...) confrontées à la gestion de ces foyers.