Christian Lamouline abandonne chauffeur et voiture de fonction pour se rendre à pied dans son bureau de la maison communale. Ce Jeudi à 14h30, Christian Lamouline, 51 ans, prêtera serment et deviendra officiellement le nouveau bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe. L'actuel bourgmestre Joël Riguelle (cdH) a décidé de quitter sa fonction à mi-mandat et de passer le témoin à celui qui est l'actuel président du conseil communal, Christian Lamouline. "Il y a quelques années, dans sa réflexion pour préparer sa succession, il m'a demandé si j'étais prêt à reprendre les commandes, raconte le futur bourgmestre. Cela c'est fait en toute transparence. Il l'a annoncé lors des élections communales il y a deux ans. J'ai été élu 3ème sur sa liste par les Berchemois et sur la totalité des conseillers communaux j'ai obtenu 14 voix sur 27.  Pour être bourgmestre j'avais également besoin des signatures et du soutien de l'ensemble de la majorité".
Christian Lamouline se prépare depuis deux ans à cette nouvelle fonction. "En tant que président du conseil communal, j'ai animé tous les conseils communaux depuis le début du mandat. J'ai suivi les dossiers les plus importants. J'ai également participé aux dernières réunions". Son arrivée aux manettes de Berchem s'explique notamment par son implication locale. "J'ai acheté une maison il y a neuf ans à Berchem et je me suis engagé dans ma commune. Je suis administrateur du centre culturel francophone berchemois Le Fourquet et j'ai notamment pris les rennes du parti politique local". Joël Riguelle a vu en lui le parfait successeur. "Je ne sais pas pourquoi mon profil lui a plu plus qu'un autre. Il faudra lui demander".
Christian Lamouline n'a jamais été élu auparavant, mais en tant qu'ancien chef de cabinet à la Ville de Bruxelles et du ministre bruxellois Benoit Cerexhe, il connaît bien les rouages de la politique. Il est actuellement secrétaire général du Service public régional de Bruxelles (SPRB) qui réunit neuf administrations régionales comme Bruxelles Mobilité. Après huit ans et demi à ce poste, il quitte ses fonctions mercredi. "Les deux postes ne sont pas compatibles. J'avais l'ambition de moderniser le SPRB. Dans quelques semaines, les salariés administratifs emménagent dans un building de 32 étages à Rogier où tous les services seront réunis. Les bureaux sont lumineux et la vue est magnifique. J'en suis fier. C'était l'un de mes projets à la tête du SPRB, maintenant mon projet c'est la commune. Je suis un homme de projet. Cela me motive".
A la tête de Berchem-Sainte-Agathe, il souhaite s'inscrire dans la continuité de l'équipe déjà en place. "Sur le fond, le projet politique reste le même mais avec mon style". L'un des points sur lesquels le nouveau bourgmestre souhaite porter son attention est la sécurité. "Nous avons installé une vingtaine de caméras de surveillance dans l'espace public. Cela marche bien. Je souhaite augmenter le réseau des caméras fixes. Nous utilisons aussi des caméras portatives. J'aimerais également accroître le nombre de patrouilles dans les quartiers. Je sais que ce n'est pas évident car il manque de policiers dans cette zone de police".
Et de poursuivre : "L'objectif sera également de renforcer l'axe des partenariats locaux de prévention". Il s'agit de groupement d'habitants qui veillent sur le voisinage en collaboration avec la police.
Le bourgmestre aimerait également mettre sur pied le nouveau plan communal de développement. "L'actuel n'est plus au goût du jour. Il faut le réactualiser. Nous allons réfléchir à des solutions équilibrées pour tout le monde. Il faut favoriser la mobilité douce en préservant les commerces et en permettant aux gens d'avoir quand même une voiture s'ils en ont besoin". D'autres dossiers comme la propreté ou les espaces verts sont également bien placés sur le bureau du futur bourgmestre. "Je reste également bien entendu attentif à l'évolution du Covid".