Bruxelles

Dimanche 23 juin, vers 5 h du matin. Renate Brantz, une Ixelloise de 55 ans, rentre de la Fête de la Musique. Alors qu’elle se trouve rue du Belvédère, près du croisement avec la chaussée de Boondael, elle aperçoit un groupe de jeunes, ainsi que trois policiers. "J’ai entendu les agents leur dire : ‘Rentrez chez vous car il y a des gens qui travaillent demain’ . J’ai été un peu surprise", commence Renate Brantz. "Je n’ai pas pu m’empêcher d’intervenir en soulignant que le lendemain, c’était dimanche et qu’en plus, c’était la Fête de la Musique."

La suite du récit de Renate Brantz a de quoi interpeller. "Deux des policiers se sont alors retournés, ont couru vers moi et m’ont menottée dans le dos avec un collier de serrage, tout en me collant la tête contre une grille." La dame, qui habite le quartier Flagey depuis 37 ans, affirme ensuite avoir été jetée dans une voiture de patrouille. "C’est là que j’ai été frappée à l’œil gauche par l’un des policiers." Qui, selon elle, aurait déclaré : "Tu vas en avoir sur ta gueule. Comme ça, tu vas te calmer."

La voiture prend alors la direction de l’hôpital d’Ixelles. "Là-bas, j’ai reçu une nouvelle droite dans la mâchoire, car j’ai refusé un verre d’eau que me tendait le policier", poursuit Renate Brantz. Le médecin qui l’examine déclare son examen physique "satisfaisant" (nous avons pu prendre connaissance du rapport du docteur). Renate Brantz passe ensuite la matinée au commissariat, où elle est entendue pour "ivresse publique" (ce fait est confirmé par le rapport d’audition qu’elle nous a montré). Elle quitte le poste vers midi.

La dame se rend ensuite seule à l’hôpital d’Ixelles, où elle fait établir un constat de lésions qui mentionne, entre autres : "hématome sous orbitaire gauche, ecchymose hémiface gauche, hématome intérieur à la joue gauche, contusions aux deux poignets, hématomes aux deux bras", etc.

Bien décidée à ne pas en rester là, Renate Brantz a déposé une plainte auprès du comité P, et a pris les services d’un avocat. "Je sais aussi que des jeunes ont filmé mon arrestation. J’aimerais retrouver ces images. S’ils se reconnaissent, ils peuvent se rendre au Murmure café (18, rue du Belvédère) , où on leur donnera mes coordonnées."

Nous avons tenté d’obtenir une réaction auprès de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles. Sans succès.