"Je ne doute pas que nous pouvons étendre cela à l'ensemble du secteur, restaurants compris", a indiqué M. Vervoort, sans s'exprimer en détails sur le sujet, lors de la conférence de presse organisée en soirée à l'issue d'une réunion du comité de concertation.

Le ministre-président bruxellois a précisé que le dossier serait sur la table de la réunion du gouvernement bruxellois la semaine prochaine.

Dans le contexte du rebond de la pandémie, le gouvernement bruxellois s'est accordé il y a une semaine sur le principe d'une aide spécifique de 3.000 euros à l'attention de toutes les entreprises dont les établissements ont été mis dans l'obligation de fermer le 8 octobre dernier.

La mesure proposée par la secrétaire d'Etat à la Transition économique Barbara Trachte (Ecolo) et le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz (Open Vld) vise essentiellement les cafés, bars, salons de thé et de café, obligés de fermer leurs portes pour un mois en raison de l'aggravation des chiffres relatifs à la contamination au sein de la population de la capitale.

Formellement, le gouvernement bruxellois doit encore adopter en première lecture un arrêté dans ce sens, mais en tout état de cause, tout est fait pour que ce ballon d'oxygène arrive sur les comptes des bénéficiaires avant la fin de l'année, a indiqué vendredi la secrétaire d'Etat à la Transition économique, Barbara Trachte (Ecolo), au parlement bruxellois.