La première fête a eu lieu dans un café du centre-ville. Des personnes qui s'étaient vu refuser l'entrée après minuit, avaient été prises dans une altercation et s'étaient adressées à une patrouille. Les policiers s'étaient alors rendus sur place. Même si les rideaux du bar étaient tirés, ils voyaient qu'il y avait beaucoup de monde à l'intérieur. Ils ont demandé à entrer en s'identifiant, mais personne ne leur a ouvert. Ils ont en conséquence avisé le parquet et ils ont été autorisés à pénétrer de force dans le café.

Le temps que les policiers pénètrent dans l'établissement, de nombreuses personnes s'étaient enfuies par une fenêtre des toilettes qui donnait accès aux toits. Un total de 198 personnes ont cependant encore pu être identifiées à l'intérieur. Elles ont pu disposer après avoir donné leurs identités. Le bar s'est vu imposer une fermeture administrative de plusieurs jours.
Les agents ont de plus constaté que du gaz hilarant avait été vendu aux clients. Il y avait de nombreuses bonbonnes vides sur les tables. La police en a saisi 63 pleines.

Un peu plus tard dans la nuit, la police de Bruxelles-Ixelles est intervenue en dehors du centre-ville dans un autre bar, où il y avait 122 personnes. Les agents ont également sanctionné les gérants avec une fermeture administrative de leur établissement pour plusieurs jours.