Les directeurs des écoles fondamentales du réseau catholique de Bruxelles et Brabant (Cobra) ont dénoncé mardi les obligations de tracing qui leur sont désormais imposées par la ministre Caroline Désir. Depuis cette rentrée, c'est en effet aux écoles qu'il appartient de faire le tracing des cas contact dans les classes en cas de contaminations Covid.

Dans un communique mardi soir, le Cobra dénonce les "conséquences énormes" et les "tensions" que ces contraintes font peser sur les directions, et leurs équipes.

"Nous ne sommes pas formés ni habilités à traiter ces situations qui relèvent du médical", dénoncent ces directions d'écoles. "De telles demandes sont tout simplement absurdes et inhumaines. Nous, directions, n'avons plus le temps ni l'énergie, avec la meilleure volonté du monde à consacrer à cela", ajoutent-elles. Ces directeurs demandent en conséquence à pouvoir pleinement se consacrer à leurs missions d'enseignement et "que la gestion de la pandémie soit prise en charge par les autorités et le monde médical".