Commune la plus densément peuplée de Belgique, Saint-Josse affiche l'un des taux d'incidence les plus élevés du pays. Sur les quatorze derniers jours, 622 infections par 100 000 habitants y ont été comptabilisées. Pour enrayer la progression de cette courbe, la cellule de crise communale s'est réunie ce matin et a annoncé de nouvelles mesures en vigueur dès demain pour une durée d'un mois. 

Parmi celles-ci, la fermeture de lieux importants de contamination : les Bains de Saint-Josse, les bibliothèques communales, les maisons de jeunes, le musée Charlier, les salles polyvalentes. La commune annule également les activités sportives indoor à l'exception des matchs de championnat. Toutes les activités non-essentielles sont aussi annulées (événements et fêtes communales). Saint-Josse maintient en outre la durée de la quarantaine à quatorze jours.

Ces mesures feront l'objet d'une évaluation régulière et seront adaptées en fonction de l'évolution de la situation, indiquent les autorités locales. 

"A l'heure où les chiffres sont particulièrement inquiétants, tant au niveau de la commune qu'à l'échelle de la Région et du pays, nous devions réagir rapidement et de manière cohérente au regard de la situation. Si le message des autorités fédérales est paradoxalement à l'assouplissement, le nôtre à une tonalité différente, précise le bourgmestre Emir Kir. Nous avons la volonté d'agir efficacement afin de ne pas risquer le pire et rester audible pour la population. Saint-Josse a été particulièrement active pour limiter la propagation mais nous ne pouvons pas ignorer les spécificités de notre territoire : densité de la population, des bureaux, de l'horeca, lieu de passage, etc. Tout cela nous expose davantage et nous prenons aujourd'hui une série de mesures pour limiter la propagation du virus."