Les 27 et 28 mai derniers, les organisateurs de Tomorrowland et Rock Werchter ont uni leurs forces pour organiser un tout nouveau festival, appelé Core. Celui-ci s'est déroulé dans le parc d'Osseghem à Bruxelles.

"Grâce à une collaboration efficace entre les services de police bruxellois, le parquet et les organisateurs, les festivaliers ont pu profiter de la première édition du Core festival en toute tranquillité", se réjouit le parquet de Bruxelles dans un communiqué. "Les mélomanes ont été fouillés à l'entrée. S'ils étaient en possession de drogue ou d’armes, une proposition de transaction immédiate leur a été remise ou le dossier a immédiatement été envoyé au parquet, selon la quantité de drogue qu'ils avaient en leur possession. Toujours à l'occasion du festival, des conteneurs à déchets (les fameux ‘mercy bins’) ont été mis à la disposition des personnes qui souhaitaient abandonner volontairement toute drogue avant d’entrer dans le périmètre de sécurité."

Pour mémoire, cette première édition du festival a attiré plus de 40 000 festivaliers. "Nous étions heureux de constater que très peu de ces fêtards ont jugé utile d’avoir de la drogue sur eux. 99 % des contrevenants ont reçu une proposition de transaction immédiate dont 93% ont payé instantanément. Au cours de cette action, la police a saisi de la cocaïne, de l'ecstasy, de la kétamine, du cannabis, etc."

Par le biais d'une récente circulaire du collège des procureurs généraux, la procédure renouvelée de la proposition de transaction immédiate est applicable. "Cette procédure permet de mettre en place une politique efficace de verbalisation pour certains délits mineurs. Elle permet à la police, à la demande du parquet, de proposer un transaction immédiate aux délinquants. Grâce à ce nouvel outil national, la police peut proposer une proposition de transaction immédiate au contrevenant et procéder à un virement instantané via QR code ou via un terminal de paiement. Si le contrevenant reconnaît les faits et paie l'amende, il n’est pas poursuivi. Si le contrevenant ne paie pas immédiatement, il dispose de 15 jours pour s’acquitter de l'amende, après quoi le dossier est transmis au ministère public pour la poursuite du non-paiement."