La participante qui a remporté la victoire chez les femmes ce dimanche au Brussels Marathon a reçu un chèque trois fois inférieur à celui du vainqueur chez les hommes.

La tenue du Brussels Marathon ce dimanche est à l'origine d'une polémique en raison des prix décernés à ses vainqueurs. La différence du montant perçu par le vainqueur chez les hommes et la gagnante du côté femme a surpris la secrétaire d'État bruxelloise en charge de l'Égalité des Chances.

"Christelle Lemaire doit se contenter d'un chèque au montant plus de trois fois inférieur à celui du vainqueur chez les hommes Stephen Kiplagat. Elle a pourtant couru la même distance. Néanmoins, elle doit se contenter de 300 euros alors que son alter ego masculin a pu repartir chez lui avec 1000 euros”, s'émeut Bianca Debaets (CD&V) qui souligne que ce genre de différences n'est pas propre à la course à pied.

“Ce n'est pas normal que, par exemple, certains footballeurs de haut niveau gagnent en une demi-journée autant que ce que gagnent des joueuses de top niveau sur toute une année! Dans aucun autre domaine de la société les différences de revenus sont aussi grandes entre les hommes et les femmes comme c'est malheureusement le cas dans plusieurs disciplines sportives. Le sport, ce n'est pas seulement une question de compétition, mais aussi de santé publique, de cohésion sociale et de fair play dans notre société. Ce n'est dès lors pas en maintenant une si grande différence que vous montrez le bon exemple en tant qu'organisateur d'un grand événement sportif”, ajoute la secrétaire d'État.

Bianca Debaets annonce vouloir engager un dialogue avec les organisateurs du Brussels Marathon afin que cette différence puisse être gommée lors des prochaines éditions.

Plusieurs personnes se sont également indignées sur le réseau social Twitter parmi lesquels la députée humaniste Catherine Fonck.