Après les incidents qui ont suivi la manifestation pour Ibrahima devant le commissariat de la zone de police Bruxelles-Nord ce mercredi 13 janvier, quatre personnes ont été arrêtées judiciairement. Les deux suspects majeurs privés de liberté et suspectés de faits d’incendie volontaire ont été relaxés, faute de preuves suffisantes à leur encontre à ce stade de l’enquête. 

Le parquet de Bruxelles précise ne pas être en mesure de communiquer plus d’informations concernant le suspect mineur privé de liberté pour ces mêmes faits, celui-ci relevant de la compétence du parquet de Verviers.

Concernant le suspect mineur privé de liberté pour des faits de rébellion, le parquet de Bruxelles a saisi un juge de la jeunesse et sollicité une mesure de placement en milieu fermé. A l’issue de son audition par le juge, il a été libéré, sous les conditions de respecter l’autorité parentale, de ne pas commettre de nouveau fait qualifié d’infraction, de poursuivre une scolarité régulière et d’accomplir une prestation d’intérêt général d’une durée de trente heures.

L’enquête suit son cours afin d’identifier un maximum d’auteurs.