Le 19 janvier 2021, après son arrestation pour le vol présumé d’une veste, Ilyes Abbedou a été retrouvé mort dans une cellule d’un commissariat de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. “Si le parquet a communiqué les premiers constats de l’autopsie qui n’ont révélé ‘ni trace de violences’ ni ‘intervention de tiers’, le déroulé des faits et les causes de la mort d’Ilyes ne sont à ce jour pas connues“, dénoncent les associations.

La LDH, rejointe par DoucheFLUX, se constitue partie civile dans le cadre du dossier et tous deux demandent qu’une “enquête approfondie soit menée de façon indépendante et impartiale afin que toute la lumière puisse être faite sur les circonstances de ce drame“.

Les associations rappellent par ailleurs qu’une telle enquête est une obligation internationale. “Ce drame est loin d’être un cas isolé“, souligne Olivia Venet, présidente de la LDH. “Récemment, d’autres personnes (Ibrahima Barrie, Adil Charrot, Mehdi Bouda) ont trouvé la mort alors qu’elles étaient en contact avec la police. Or, dans ce type de circonstances, le droit international impose de mener des enquêtes indépendantes et impartiales fouillées et, le cas échéant, de sanctionner les responsables.”