Un élu local organise ce dimanche une visite hybride mêlant chasse aux petits monstres et découverte du patrimoine.

Profiter de l’engouement autour du jeu Pokémon Go pour encourager les citoyens à faire le plein de culture ? C’est l’idée originale lancée par le conseiller communal et président des jeunes MR de Ganshoren Stéphane Obeid. À l’initiative de ce dernier, une chasse aux Pokémons pas comme les autres se déroulera ce dimanche aux quatre coins de la commune de Ganshoren.

Né en 1989, Stéphane Obeid fait partie de cette génération qui a passé des heures sur sa Game Boy à tenter de collectionner tous les Pokémons, qui n’étaient que 151 à l’époque. "Par curiosité, j’ai téléchargé l’application dimanche et, smartphone en main, j’ai été faire le tour de la commune. En une heure, j’ai rencontré pas moins de huit jeunes dans le quartier que je ne croise jamais d’habitude. Ils étaient tous en train de jouer à Pokémon Go. Contrairement aux jeux sur console classiques, ce jeu en réalité augmentée force les jeunes à sortir de chez eux. C’est là que j’ai eu l’idée de combiner une chasse aux Pokemon avec une visite culturelle", explique le jeune conseiller communal.

Une idée qui a du sens puisque ce jeu qui utilise la base technologique des cartes Google vous invite à vous rendre à des points d’intérêt pour obtenir des Pokéballs, des sortes de boules permettant de capturer les petits monstres de Nintendo. "Les Pokéstop sont donc souvent situés sur des points d’intérêt culturels ou historiques. C’est ainsi que j’ai remarqué l’existence, près de chez moi, d’un vestige de la ferme-cabaret ‘t Heideken qui date du 17e siècle. J’étais toujours passé à côté !", confie l’élu local.

Son escapade l’a convaincu que l’application peut donc servir d’outil pédagogique pour découvrir le patrimoine communal. "En outre, l’événement peut aussi servir de vecteur de rencontres entre les jeunes de la commune. En dehors des infrastructures sportives, il n’y a pas une offre importante d’activités culturelles qui leur permet de se retrouver quelque part", fait valoir le jeune libéral.

Concrètement , la chasse aux Pokémons débutera à 14h devant la grille du château de Rivieren. Stéphane Obeid en profitera pour raconter le scandale des avions renifleurs. En effet, c’est dans cette bâtisse du 13e siècle que deux apprentis chercheurs ont fait mine de mettre au point une invention révolutionnaire : un avion capable de détecter la présence de pétrole sans forage du sol. Le tout financé par une entreprise publique française…

La visite se poursuivra notamment à la maison communale, à la Basilique de Koekelberg, dans l’avenue Charles Quint ou encore à la ferme-cabaret ‘t Heideken. Entre deux lancers de Pokéballs pour capturer un Rattata ou un Carapuce, Stéphane Obeid distillera ses anecdotes, parfois surprenantes, sur Ganshoren. Ainsi, saviez-vous que la maison communale avait abrité une radio privée durant la seconde guerre mondiale ? L’aventure s’achèvera par un drink, vers 17 h, dans un bar typique de la commune.