Répression dès le mois de juin. Amendes de 50 à 100 €. Même hors flagrant délit

FOREST Elles empoisonnent la vie. Par dizaines parfois, sur les trottoirs de Bruxelles, les déjections canines arrivent bien souvent en tête du ras-le-bol des habitants lorsqu'il s'agit de propreté publique.

La commune de Forest, régulièrement pointée du doigt en la matière, passe à l'offensive. Depuis le début du mois de mai, une vaste campagne de sensibilisation est en cours. Au mois de juin, ce sera la répression.

Échevine de la Propreté, Marianne Courtois (Écolo) explique : "Le règlement de police de la zone Midi interdit désormais de laisser les déjections canines sur l'espace public, même dans les avaloirs. Nous avons quatre agents communaux qui ont suivi une formation à la police, ils pourront verbaliser."

Et pour cela, plus besoin de flagrant délit, poursuit-elle. Le simple fait de se promener avec son chien sans avoir sur soi un sachet permettant de ramasser les petits paquets malodorants est punissable d'une amende de 50 à 100 €. La crotte laissée à terre est synonyme d'une ardoise de 100 €.

Dès le début du mois de juin, cette phase répressive démarrera par des patrouilles de police appuyées par le service communal de prévention. Une série de "points noirs" ont d'ores et déjà été identifiés. Le panorama et les voies d'accès aux parcs seront par exemple traités prioritairement.

Pour annoncer cette nouvelle politique, un petit folder a été distribué dans certains commerces, les centres sportifs, les maisons de repos et autres lieux de passage. La commune a par ailleurs acheté 55.000 sachets à déjections canines et leurs petits distributeurs. Une mesure transitoire. "C'est effectivement un one-shot", prévient l'échevine. "Une fois le stock écoulé, les gens devront se fournir eux-mêmes."



© La Dernière Heure 2009