Les faits avaient eu lieu le 15 octobre 2015 en marge d'une manifestation contre les traités commerciaux de libre échange TTIP et Ceta dans le quartier européen à Bruxelles. La police avait alors arrêté une soixantaine de manifestants, parmi lesquels se trouvaient également deux journalistes de Zin TV.

"Depuis quelques années, nous assistons à une intensification et un élargissement de la répression à l'égard des mouvements sociaux. Si les violences policières ont toujours touché les quartiers populaires, les témoignages qui font état d'abus, de discriminations et de brutalités de la part des forces de l'ordre se multiplient", soulignent les responsables de Zin TV.

"Il est donc plus que nécessaire de rappeler que filmer l'action policière est un droit fondamental. Or sur le terrain les policiers maintiennent souvent la confusion, ou tentent de dissuader les citoyens de filmer leurs actions. Ces intimidations mettent en danger le droit d'informer et la liberté d'expression", pointent-ils encore. "Le fait d'être photographié ou filmé durant une intervention ne devrait pas constituer une gêne pour des agents de police n'ayant rien à se reprocher."