Les manifestant estiment que ces mesures sont antidémocratiques, qu'elles restreignent leur liberté et qu'elles sont les prémices d'une dictature. Le danger et l'ampleur de la pandémie de coronavirus sont fortement exagérés selon de nombreux manifestants, tandis que les dommages causés par celle-ci sont sous-estimés.

La majorité des manifestants présents ne portaient pas de masque et respectaient à peine les de distanciation sociale, malgré les appels répétés de la police. Présente dès le début de la manifestation, celle-ci n'est intervenue qu'en fin d'après-midi, rapporte la RTBF. Mais l'évacuation par les forces de l'ordre s'est déroulée dans le calme. "Il y avait un grand dispositif en ville parce qu’il y avait plusieurs manifestations de prévues. Une partie de ce dispositif était donc au bois de la Cambre. Nous n’avons pas eu besoin d’utiliser la contrainte", a fait savoir Olivier Slosse, commissaire divisionnaire et porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles. 

La manifestation s'inscrivait dans le cadre d'une journée internationale de protestation contre les mesures anti-coronavirus. D'autres actions ont également lieu dans plusieurs pays, sous la bannière "World Wide Demonstration for Freedom".

"Nous sommes ici aujourd'hui pour réclamer notre liberté", disaient certains manifestants de Flandre occidentale, présents au Bois de la Cambre. "Nous ne sommes pas venus pour la demander, nous sommes venus pour la revendiquer car cette liberté est notre droit. Depuis plus d'un an, nos droits et libertés constitutionnels ont été restreints et violés et cela doit cesser. Nous sommes également ici pour parler au nom des nombreux groupes de la société qui sont oubliés dans cette pandémie, dont les voix ne sont pas entendues dans les médias."

© Belga

En effet, beaucoup de personnes souffrent énormément des mesures mises en place depuis un an dans certains cas, selon les manifestants : "Il semble que la santé physique soit la seule chose qui compte, et que la santé mentale n'ait aucune importance. Beaucoup de gens ne le supportent plus."