Bruxelles

Un suspect a été arrêté après la découverte jeudi à Jette d'une faible quantité d'explosifs dans un sac plastique, a indiqué un porte-parole du parquet de Bruxelles. 

D'après les premiers éléments constatés, le contexte terroriste serait écarté. Le suspect a été privé de liberté. Il devait être auditionné dans le courant de la soirée par les services de police. Deux sacs suspects ont été découverts jeudi en milieu de journée avenue de l'Exposition, non loin d'un pont de chemin de fer. Seul l'un d'eux contenait une matière explosive en très faible quantité. Il s'agissait de TATP (peroxyde d'acétone).

L'identité et les antécédents du suspect n'ont pas encore été communiqués. Cependant, le parquet de Bruxelles précise qu'il n'a pas un profil de type terroriste.

"La quantité ne permettait pas l'explosion d'une grande structure", explique le porte-parole. "Ce fait-là et le fait que la personne n'a pas un profil de type terroriste font penser qu'on n'est pas dans ce contexte."

Des équipes de la recherche locale de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe) étaient en train de faire des recherches dans les environs du bois du Laerbeek dans le cadre d'une enquête, lorsqu'ils ont trouvé un sac en plastique suspect près du pont de chemin de fer, sur l'avenue de l'Exposition. Un périmètre de sécurité a été établi.

Les policiers ont demandé l'appui du Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE). Ce dernier a fait exploser le sac de manière sécurisée.

Cette découverte a engendré l'interruption pendant plusieurs heures du trafic ferroviaire entre Jette et Ternat et entre Jette et Asse.