Bruxelles Des commerçants bruxellois dénoncent les techniques de recrutement de l’organisation flamande.

Un groupe de commerçants jettois trouve les méthodes de l’organisation douteuses. Il y a quelques semaines, les commerçants du quartier De Greef à Jette, situé dans le nord de la Région bruxelloise, criaient leur ras-le-bol dans La DH. Ils sont fréquemment victimes d’attaques, de tentatives de cambriolage ou encore de braquages.

Le dernier en date s’était déroulé, il y a quelques semaines, au Carrefour Express proche de l’hôpital Brugmann. Ils se sentent aujourd’hui victimes de la réputation du quartier, notamment après la venue de l’organisation Unizo (Union des entrepreneurs indépendants en Flandre et à Bruxelles) cette semaine.

Un des commerçants avait reçu l’appel de l’organisation afin de les aider à mettre fin aux problèmes d’insécurité qu’ils dénoncent depuis des mois dans La DH. Il s’agissait d’un consultant d’Unizo. Ce dernier a demandé à réunir les différents responsables des commerces de l’avenue De Greef. Il a expliqué par téléphone, selon les témoins, pouvoir offrir des solutions et peser sur la commune et la zone de police Bruxelles-Ouest (Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Koekelberg, Molenbeek).

(...)