Elles réclament ainsi davantage d'actions pour offrir un hébergement permanent pour les personnes avec ou sans papiers. Vers 13h00, ces activistes, soutenus par quelques dizaines de cyclistes, sont entrés dans cet immeuble de bureaux inoccupé qui surplombe l'avenue Louise et la rue de Livourne. Ils y ont déployé des banderoles. Cette action s'inscrit dans le cadre de la journée européenne "Housing Action'.

Cette 6? occupation est la dernière de la 'Campagne de Réquisitions Solidaires' mise en place cet hiver. "Au total, 450 personnes auront été relogées grâce à cette campagne. "Notre auto-régulation et nos actions ont bien plus atteint leur objectif que les initiatives politiques. C'est une question de volonté", a fait valoir Lina, une des participantes.

Tant que des travaux ne sont pas entrepris dans l'immeuble nouvellement occupé, les activistes comptent y rester. Selon eux, il n'existe actuellement aucun projet en ce sens et ce bâtiment est dès lors vide depuis 2016.

La police de Bruxelles est venue constater l'occupation. Les propriétaires de l'immeuble seront contactés. Ce sont eux qui décideront des suites éventuelles. La police n'interviendra que si les mesures d'hygiène ne sont pas respectées, mais les organisateurs disent veiller à ce qu'elles le soient.

A 15h00, une autre action s'est tenue place du Jeu de Balle, dans le quartier des Marolles.

Une centaine de manifestants s'y sont rassemblés pour soutenir la revendication du droit au logement pour tous avec des actions de sensibilisation et des interventions musicales.