Elles ne portaient pas de masque et ne maintenaient pas de distance de sécurité, a signalé la police locale lundi. C'est un voisin qui a prévenu la police après avoir vu de nombreuses personnes entrer dans une maison de la rue Jozef D'Hondt. Un premier contrôle a révélé que des personnes étaient en effet rassemblées à l'intérieur. La police, qui a ensuite obtenu l'autorisation d'entrer, a constaté la présence de pas moins de 69 invités. Un participant s'est enfui, mais les autres ont été identifiés et ont quitté les lieux sans incident.

Ce n'était pas la première fois que certaines des personnes impliquées ne respectaient pas les mesures de lutte contre le coronavirus, a précisé la police de Zaventem. "Un procès-verbal a été dressé à l'encontre de tous les participants. Le procureur décidera soit de renvoyer les personnes concernées devant le tribunal soit de leur proposer d'abord un arrangement à l'amiable pour un montant de 750 euros. L'organisateur devra quant à lui comparaitre devant un juge."

L'un des participants était en outre en possession d'une bombe lacrymogène, pourtant interdite.

"Je déplore que certains se fichent des règles et ne saisissent pas la gravité de la situation", a réagi avec colère la bourgmestre de Zaventem, Ingrid Holemans (Open Vld). "Le coronavirus continue de se propager. Des milliers de personnes sont contaminées chaque jour et le variant britannique progresse dans notre pays. Nous devons tenir bon et respecter attentivement les règles, pour pouvoir bientôt être vaccinés et éviter une troisième vague."