Des travaux sont prévus par le Foyer Sud d’ici 2022.

Des champignons aux plafonds, des traces de moisissure sur les murs et un air à la limite de l’irrespirable… C’est dans ces conditions que vit Anne depuis 2001. Locataire d’un appartement du Foyer Sud qui héberge les logements sociaux de Saint-Gilles et Forest, cette Bruxelloise vit depuis près de 20 ans dans ce deux chambres d’un immeuble de la rue de Bosnie, à Saint-Gilles.

"Ce n’est plus vivable", raconte-t-elle. "J’ai développé des allergies et nous avons très froid le soir quand ils diminuent le chauffage et que l’humidité refait surface." Aujourd’hui, Anne n’attend qu’une chose : être mutée dans un nouvel appartement. "J’ai fait la demande il y a des mois mais je n’ai pas de réponse. Je me plains de ces problèmes d’humidité depuis que je vis ici, mais tout est laissé comme tel."

Dans la cage d’escalier, on peut pourtant lire un avis du Foyer Sud assurant que des travaux ont récemment eu lieu. "Ils ont repeint toute la cage d’escalier et refait la cave mais ça cache juste des problèmes plus profonds", explique la locataire en nous montrant les champignons blancs qui ont poussé près de sa propre cave.

Même combat chez Christelle, locataire d’un autre immeuble du bloc. "J’ai repeint tout mon appartement il y a moins d’un an. Toutes les traces d’humidité reviennent déjà dans ma chambre et celle de mes enfants." Par ailleurs, cette maman de quatre enfants est contrainte de vivre à cinq dans un appartement deux chambres. "Ça fait dix ans que j’attends d’être mutée dans un appartement plus grand", déplore-t-elle.

Une problématique dont le Foyer Sud semble complètement conscient. "Nous n’avons pu faire aucun transfert en six ans", explique Catherine François (PS), présidente de la société immobilière. "Nous n’avons pas de logement de libre car nous avons dû reloger tous les locataires des logements de la chaussée de Neerstalle qui sont en rénovation."

Quant à l’humidité, des architectes du Foyer Sud ont rencontré il y a quelques mois les habitants du logement de la rue de Bosnie. Dès mars 2022, des travaux seront consacrés à une rénovation profonde des trois immeubles. Plus de 2 millions d’euros seront dédiés aux façades, à la mise en place d’une ventilation performante et au remplacement des derniers châssis simple vitrage.