Le couple avait commandé un embryon à la clinique de fertilité afin que cet enfant puisse être un donneur de moelle osseuse pour leur premier enfant malade. Mais comme le "mauvais" embryon a été implanté, les jumeaux qui en ont résulté étaient inaptes. Et donc la femme a dû tomber enceinte à nouveau.

Un coup dur pour les parents, qui ont saisi la justice. Le tribunal a condamné l'hôpital - qui a reconnu l'erreur - à verser des dommages et intérêts. Parmi les raisons, le fait que le garçon malade dû attendre beaucoup plus longtemps une greffe de moelle osseuse en raison d'une erreur de l'hôpital.

Le quatrième enfant, qui est né en 2018, peut servir de donneur. Néanmoins, les parents recevront une compensation supplémentaire parce que l'arrivée d'un enfant supplémentaire a rendu leur famille "plus pauvre". Il s'agit de déménager dans une maison plus grande, par exemple.

"Ce faisant, le tribunal va à l'encontre de la jurisprudence antérieure de la Cour de cassation, selon laquelle il ne peut être question de dommages et intérêts pour la naissance d'un enfant en bonne santé", explique l'avocat Fien De Meyer, affilié à la faculté de droit de l'Université d'Anvers.