L'avocate générale a requis, mercredi en fin de matinée, devant la cour d'appel de Bruxelles, des peines de 25 ans de prison à l'encontre de l'ancien député Christian Van Eyken et de Sylvia B., pour l'assassinat du compagnon de cette dernière, Marc Dellea, retrouvé mort d'une balle dans la tête le 8 juillet 2014 chez lui à Laeken. La magistrate a déclaré avoir "l'intime conviction", sur base d'un "faisceau d'indices graves, précis et concordants", que les deux prévenus sont les coupables. "Les prévenus ont passé toute la soirée du 6 juillet 2014 dans l'appartement [de la victime et Sylvia B.], durant la seule et unique semaine de congé de l'année du concierge, alors que la fille de Marc Dellea et Sylvia B. était aussi absente et que les chiens n'étaient pas là non plus. Ils sont les derniers à avoir vu la victime vivante", a exposé l'avocate générale.

"Les enquêteurs ont investigué toutes les pistes", a-t-elle assuré, affirmant que la piste du cambrioleur ou du tueur à gage ne tenait pas la route. Par contre, a-t-elle poursuivi, "il est clair qu'il y avait des tensions dans le couple de Sylvia B. et de Marc Dellea, en attestent de nombreux SMS vulgaires de la prévenue, et qu'il y avait des questions d'argent. Marc Dellea tenait tête à Sylvia B. au sujet de la garde de leur fille, ce qui a poussé les prévenus à aller si loin", a encore avancé la procureure.

Christian Van Eyken et Sylvia B. sont prévenus pour avoir tué le compagnon de cette dernière, Marc Dellea, la nuit du 6 au 7 juillet 2014, alors que Christian Van Eyken était encore député au Parlement flamand et que Sylvia B. était son attachée parlementaire et sa maîtresse.