L’aéroport de Bruxelles n’est pas le seul a générer des tensions en Europe. Les solutions pourraient-elles résider chez nos voisins ?

Hier après-midi, Ecolo-Groen organisait un séminaire au Parlement bruxellois dans le but de réfléchir à des solutions pour Brussels Airport.

L’aéroport de Bruxelles n’est pas le seul à provoquer le débat. D’autres aéroports européens ont été confrontés à des difficultés similaires. L’épineuse question du survol de nuit de zones habitées n’est pas propre à notre capitale. Si nos proches voisins ont trouvé des solutions qui ont fait leur preuve, pourquoi ne pas nous en inspirer chez nous ?

L’aéroport d’Amsterdam a longtemps été confronté au problème des vols nocturnes. Pourtant deux fois plus grand en terme de mouvements (nombre d’avions qui décollent et atterrissent) que Brussels Airport, l’aéroport a tout bonnement décidé d’interdire les vols de nuits, sauf exceptions comme le transport d’un cœur pour une greffe, par exemple. Les vols sont désormais interdits entre 23h et 7h du matin.

Le député Benoît Hellings (Ecolo), considère qu’ "aujourd’hui en Belgique le cadre juridique mouvant pose problème pour les entreprises, or ces dernières ont besoin d’un cadre juridique stable pour pouvoir se développer." Il considère que celui-ci doit être établi de sorte que l’activité économique soit compatible avec l’environnement et la santé.

À ce titre , l’aéroport de Vienne pourrait être source d’inspiration. L’aéroport fût pendant longtemps la source d’une situation extrêmement tendue. Cependant, les différents acteurs sont parvenus à mettre en place des processus de collaboration.

Un processus de concertation a été mis en place entre les différentes parties : riverains, entreprises etc. Avançant pas à pas grâce à des médiateurs indépendants ils ont pu parvenir à une solution.

"Chez nous, il y a des difficultés supplémentaires à cause des différents niveaux de compétences", commente le député Benoît Hellings (Ecolo), "nous avons besoin d’un vrai accord de coopération interfédéral et interrégional, qui tienne également compte des riverains."