Bruxelles

Pendant un an, les élèves d’une classe de 6e primaire de l’école du Centre et leur professeur ont pu tester, en avant-première, un nouvel outil que la commune de Woluwe-St-Pierre souhaite désormais implanter dans toutes les classes de l’entité. Il s’agit d’un tableau blanc interactif, un écran géant tactile servant d’espace d’écriture ou de support pour la projection de ressources multimédias.

Pour l’échevin de l’Enseignement, Serge de Patoul (FDF), l’apport pédagogique des tableaux interactifs est incontestable. "J’ai assisté à des cours pour en mesurer l’intérêt. En fait, les tableaux interactifs conservent l’ensemble des qualités et fonctions de base d’un tableau classique. Par exem ple, les enfants peuvent toujours y écrire. Mais le potentiel pédagogique est énorme grâce à l’éventail très large de logiciels."

À titre d’exemple, l’édile cite le programme Kurzweil qui peut s’avérer très utile pour l’apprentissage des langues. "C’est un logiciel qui permet de lire un texte et où l’on voit la syllabe qui est en train d’être lue. Cela permet d’entendre la bonne prononciation pour les langues étrangères", explique Serge de Patoul, qui compte sélectionner uniquement les logiciels avec un apport pédagogique réel et éviter les gadgets inutiles.

Le tableau interactif permet aussi d’apprendre à chercher de l’information fiable sur Internet. "Auparavant, un dictionnaire était l’outil indispensable d’une classe mais les enfants vont désormais sur Internet. Alors, autant qu’ils acquièrent la capacité de différencier les bons et les mauvais dictionnaires en ligne."

La commune entame ce que Serge de Patoul nomme une révolution lente et réussie. "Après avoir convaincu un enseignant, nous installons cette année une dizaine de tableaux blancs. Les enseignants concernés ont tous été choisis sur base volontaire. D’ici cinq à six ans, nous espérons ainsi couvrir tout le réseau."

Les dix nouveaux tableaux sont répartis entre l’école du Chant d’Oiseau, l’école du Centre, de Stockel et Joli-Bois (pour les enseignements ordinaire et spécialisé). Concernant le secondaire, le centre scolaire Eddy-Merckx se verra aussi doté de tableaux blancs dans le cadre d’un projet d’intégration d’enfants issus du type 8 dans une école ordinaire.

Au total , la commune a investi 120.000€ en 2012 pour l’achat des tableaux ainsi que pour l’acquisition de 128 Classmate, des ordinateurs dits ultra-portables qui seront également réparties entre les écoles communales.