La société a renforcé ses contrôles pour limiter les désagréments.

Dans l'attente d'une amélioration du dispositif électronique de commande de chauffage de ses tramways les plus récents, les T3000 et 4000, la STIB a renforcé ses contrôles de manière à remplacer immédiatement les équipements qui présentent une défectuosité, a affirmé lundi le ministre bruxellois Pascal Smet, interrogé au parlement bruxellois au sujet de problèmes de chauffage constatés par des usagers de la STIB empruntant ces véhicules. Le ministre des Transports était interpellé en commission de l'Infrastructure du parlement bruxellois par Céline Delforge (Ecolo), selon laquelle, plusieurs voyageurs ont constaté que de système de chauffage de tramways des séries T3000 et T4000, était défectueux.

Dans sa réponse, Pascal Smet a expliqué que tous les véhicules de la STIB étaient équipés de dispositifs de chauffage.

"La STIB fait tout pour en garantir la fiabilité, ce qui ne met pas à l'abri d'avaries techniques pouvant provoquer les désagréments dont vous parlez", a ajouté M. Smet.

C'est pour prévenir ces désagréments que la STIB a, d'après lui, effectué plusieurs modifications visant à augmenter la fiabilité des systèmes de chauffage.

Citant la STIB, Pascal Smet a ajouté que sur les véhicules de type T3000 et T4000, si les résistances de chauffage sont défectueuses ou encore trop froides, l'air pulsé - en quantité importante pour respecter les normes en vigueur - est alors très froid et incommode effectivement le voyageur.

En 2012, la STIB a déjà modifié le "software" afin d'augmenter la durée de fonctionnement des systèmes de chauffage. Le chauffage est désormais programmé pour fonctionner en continu en même temps que le renouvellement d'air.

L'effet est positif mais génère d'autres inconvénients: on a constaté une augmentation des avaries au niveau des fusibles depuis la modification du "software".

Par conséquent, une nouvelle modification du "software" a été demandée afin de remédier à cet effet négatif.

La STIB espère pouvoir bénéficier encore cet hiver de cette amélioration. En attendant, elle a renforcé ses contrôles de manière à remplacer immédiatement les équipements (fusibles) qui présentent une défectuosité.