Les parents des enfants inscrits en maternelle à l'école Congrès-Dachsbeck ont été surpris ce lundi après-midi. Alors qu'ils venaient rechercher leur enfants, le personnel de l'établissement leur a demandé de les garder à la maison pour les quatorze prochains jours, suite à la détection d'un cas de Covid dans l'école. "On nous a dit de rentrer chez nous et de ne plus revenir pendant deux semaines. Quand on a demandé des explications, on nous a dit de lire le mot qui se trouvait dans le cartable de notre enfant", explique un papa. 

Dans le cartable, une lettre standard des médecins du service de promotion de la santé de l'école (SPE) mais aucune explication de la direction de l'établissement. "Tout est très flou, on n'a aucune information précise. A la sortie des classes, on nous a dit qu'un membre du personnel a été contaminé mais on ne sait pas s'il s'agit d'un enseignant ou d'un surveillant." 

Dans la lettre, la mention "document parents maternelle qui ferme cause membre du personnel positif 18/08/20" interpelle les parents. "Si la personne a été testée positive vendredi, pourquoi ne pas avoir agi dès ce jour-là ? Ca aurait été plus safe et ça nous aurait permis de nous organiser pour la garde des enfants. On comprend que tout le monde est un peu débordé par ce qui se passe mais là, on est dans l'incompréhension totale."

Le cabinet de l'échevine de l'Instruction publique précise de son côté que "des cas ont été identifiés vendredi vers 17h mais ils n'étaient pas considérés comme étant à haut risque. Lundi, d'autres cas ont été détectés, créant un cluster. C'est la raison pour laquelle il a été décidé de mettre deux classes en quarantaine. Trois enfants se sont présentés à l'école mardi matin : deux dont les parents ont dit avoir oublié et un dont les parents ont avoué ne pas avoir lu la lettre. On peut comprendre que ce n'est pas facile pour les parents mais la situation évolue tellement vite que de vendredi à lundi, c'était devenu trop risqué. Nous avons écouté l'avis des médecins, ce sont eux qui décident de la marche à suivre".