Le jury de la cour d'assises de Bruxelles a déclaré, jeudi soir, Nicolae Dragu et Vasile Zaharia tous deux coupables du meurtre de Traian Zoltan. Ce dernier avait été découvert mort dans une cabane de fortune sur le boulevard de l'Empereur à Bruxelles, le 17 septembre 2018. Le jury a suivi la thèse de l'avocate générale Aurélie Baurain et a estimé que les deux accusés devaient être déclarés coupables d'un meurtre. Si les jurés ont établi rapidement la culpabilité de Nicolae Dragu, ils ont été plus divisés concernant Vasile Zaharia, dont les intérêts étaient représentés par Me Caroline Dumoulin et Me Valérie-Anne Decerf. Le vote a abouti à sept voix pour sa culpabilité contre cinq. La cour s'est ralliée à la majorité.

Pour les avocats de la défense, il existait un doute certain sur l'intention homicide. Me Guerric Goubau avait plaidé pour Nicolae Dragu, qui était en aveu d'avoir porté plusieurs coups de barre en métal à la victime, une disqualification en coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Les avocates de Vasile Zaharia, Mes Decerf et Dumoulin, avaient plaidé l'acquittement sur toute la ligne de leur client, qui avait déclaré, après plusieurs changements de version, qu'il n'avait pas frappé la victime.

Nicolae Dragu, âgé de 44 ans, et Vasile Zaharia, âgé de 53 ans, devaient répondre du meurtre de Traian Zoltan, âgé de 50 ans, commis la nuit du 15 au 16 septembre 2018 à Bruxelles.

Le corps sans vie de la victime avait été découvert à l'intérieur d'une cabane en bois, située le long du Boulevard de l'Empereur à Bruxelles, le 17 septembre. Elle était décédée des suites de coups par objet contondant et de manoeuvres d'étouffement, associées à une intoxication alcoolique sévère et à une fragilité cardiaque.

Lors de sa première audition, Vasile Zaharia, qui est à l'origine de l'appel passé aux services de secours le 17 septembre, avait déclaré qu'il avait passé la nuit du 15 au 16 septembre dans cet abri de fortune, en compagnie de Nicolae Dragu et de Traian Zoltan. Ils avaient consommé de la bière et de la vodka puis ses deux comparses s'étaient disputés pour une question d'argent.

Nicolae Dragu, quant à lui, avait été arrêté en France une quinzaine de jours après les faits. Il avait confirmé s'être disputé avec Traian la nuit dont il est question, l'avoir giflé puis l'avoir frappé avec un tuyau en plomb à plusieurs reprises dans les bras et les jambes. Il avait ajouté que Vasile avait ensuite également donné plusieurs coups à la victime avec cet objet.

Réinterrogé, Vasile Zaharia avait alors admis avoir donné un coup à la victime, au niveau de la plante des pieds. Mais il est revenu sur cette déclaration devant la cour d'assises, affirmant avoir été arrêté par Nicolae Dragu dans son geste de frapper Traian Zoltan.

Les accusés avaient tous deux déclaré qu'ils en voulaient à la victime parce qu'ils la suspectaient d'avoir commandité des vols d'objets et d'argent qui leur appartenaient, plusieurs mois auparavant.

Le débat sur la peine aura lieu ce matin matin.