Souvenez-vous, dans nos colonnes, le 30 novembre, nous annoncions qu’un flou persistait autour des tables hautes sur les Plaisirs d’hiver. En effet, les mesures adoptées par le gouvernement fédéral le 26 novembre annonçaient que, dans les grands événements, il était possible d’enlever son masque pour manger ou boire, mais à l’unique condition d’être assis.

Déguster un sandwich-raclette avec un Glüwhein accoudé à un mange-debout est donc un acte officiellement illégal…

Dix jours plus tard, marche arrière

À l’époque, l’échevine des Grands Événements Delphine Houba (PS) semblait sûre de son coup. " On essaye de jongler avec tous les protocoles. La lecture que nous avons faite expliquait qu’il n’y avait pas de souci à ce sujet car nous sommes dans le cadre d’événements et pas de l’Horeca ", disait-elle, avant d’avouer qu’une relecture de l’ordonnance serait faite. Marche arrière dix jours plus tard, ce jeudi, annonce son cabinet à La DH. "La Ville et les Plaisirs d’hiver s’adaptent quotidiennement aux mesures sanitaires. Nous allons en effet procéder à l’enlèvement des quelques mange-debout qui se trouvent sur le site puisqu’il n’est plus autorisé de manger debout."