Plusieurs groupes de manifestants guinéens s'étaient déjà rassemblés mercredi et jeudi devant l'ambassade et dans le quartier européen pour protester contre le déroulement des élections présidentielles dans leur pays, où le président sortant Alpha Condé, 82 ans, a été déclaré vainqueur samedi après-midi. "Il y a eu huit arrestations judiciaires et deux arrestations administratives", indique la porte-parole de la police Amal Ihkan.

Des émeutes de petite ampleur avaient déjà eu lieu devant l'ambassade située boulevard Reyers à Schaerbeek jeudi après-midi. La police avait alors déployé l'arroseuse pour disperser le rassemblement et interpellé quatre manifestants. Une septantaine de ressortissants guinéens avaient également manifesté en fin de matinée devant le Berlaymont, dans le quartier européen à Bruxelles. Les forces de l'ordre avaient alors fait usage de gaz lacrymogène pour les repousser sur la rue de la Loi.

Le président guinéen sortant, Alpha Condé, a gagné la présidentielle du 18 octobre avec 59,49% des voix, selon les résultats provisoires annoncés samedi par la commission électorale, remportant ainsi un troisième mandat très controversé.

Son principal opposant, Cellou Dalein Diallo, avait annoncé lundi après-midi sa victoire à la présidentielle, provoquant des affrontements à travers le pays.