Les élus se sont positionnés contre un dossier qui a disparu

CHAUMONT-GISTOUX Les disparitions mystérieuses se multiplient à Chaumont-Gistoux. Après un vol, en janvier, de 34.000 € à l'administration communale et de matériel informatique contenant des données précieuses, c'est un dossier, lié au pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire, qui a disparu.

"Il y a deux heures, j'ai vérifié les différentes fardes et me suis aperçu qu'il manquait la n°14" , a expliqué Bernard André, le secrétaire communal.

Avant d'en avertir les conseillers communaux : "Vu que tout était en consultation à l'intention des conseillers communaux et que j'ai regardé absolument partout sans rien trouver, c'est l'un de vous qui a dû emporter le dossier, certainement par mégarde".

Oui mais voilà, aucun des élus présents n'a reconnu avoir emprunté le document en question à l'insu de son plein gré. Il n'y avait pourtant aucun intérêt à le prendre, si ce n'est pour embêter le secrétaire communal qui, fau- te d'originaux, aura dû se baser sur les photocopies de Brigitte Troosters (UC, opposition) pour connaître l'adresse à laquelle communiquer la décision du conseil.

Toujours est-il que, malgré l'absence du dossier, le point a été débattu et Chaumont-Gistoux n'y adhérera pas. En cause : le manque de rentabilité de ce pacte qui concerne l'engagement d'agents communaux statutaires.

"Ce ne serait pas tenable de suivre tous les articles à la lettre" , a expliqué le bourgmestre, Luc Decorte (ARC). "La charge financière qu'ils représentent est trop importante par rapport aux subsides inhérents. Et puis, certaines de ces directives sont déjà d'application."



© La Dernière Heure 2009