En août dernier, une latérale de l’avenue Louise a été réaménagée : un revêtement ocre a été installé et la voirie a acquis le statut de "rue cycla ble ". En théorie, une bonne nouvelle pour les adeptes de la petite reine… mais, en pratique, la situation semble plutôt dysfonctionnelle.

Aux heures de pointe, la rue cyclable n’est en réalité qu’une longue file de voitures, avec des vélos qui se faufilent tant bien que mal entre les véhicules. "Les voitures dépassent, des cyclistes se font agresser par ceux qui ne comprennent pas la rue cyclable ou ne veulent pas la respecter, cela crée des tensions… C’est pourtant un endroit avec un grand potentiel cycliste : c’est plat, rectiligne, une connexion entre le sud et le centre… mais il faut impérativement des mesures pour réduire le trafic ", dénonce Florine Cuignet, chargée de politique bruxelloise au Gracq.

S’inspirer de la Petite Ceinture

Contactée par nos soins, Bruxelles Mobilité se dit consciente de la problématique. " Le problème de l’avenue Louise vient du fait que trop peu de personnes utilisent les tunnels, et il y a donc trop de trafic sur les latérales ", nous explique Camille Thiry, porte-parole. " Sur la Petite Ceinture, on a un bel exemple de rue cyclable, avec des latérales réservées aux déplacements purement locaux. On aimerait faire la même chose pour l’avenue Louise. On étudie cette possibilité."

Un projet qui semble a priori positif aux yeux du Gracq. " Le long de la Petite Ceinture, la piste cyclable fonctionne en effet très bien de manière globale, sauf à certaines heures à la sortie de parkings."

Le Gracq reste cependant sceptique quant à l’application du dispositif dans l’avenue Louise. " On est à l’étape de l’intention. On attend des mesures fortes. Il y a également la problématique des poids lourds qui utilisent ces latérales. Or, cela semble peu compatible avec un principe de rue cyclable… ", ajoute la responsable bruxelloise.

De manière plus générale, l’organisation de défense des cyclistes dénonce une vision réductrice de la rue cyclable, parfois installée juste " pour se donner bonne conscience". " Certaines communes mettent parfois uniquement un panneau et ne prennent pas de mesures supplémentaires. Mais une rue cyclable doit être en fait une piste cyclable ouverte à un trafic purement local. Cela va au-delà de l’interdiction de dépasser. L’espace doit être dédié au vélo, et la voiture est juste un invi ."

Ro. Ma.