Le MR s’associe à cette demande en vue d’obtenir plus d’informations sur le fonctionnement de l’organisme régional.

En juillet dernier, nous faisions écho dans La DH de problèmes de tri au sein de Bruxelles Propreté. Une photo montrant des sacs-poubelle jaunes, blancs et bleus mélangés au sein d’un même camion poubelle avait fait réagir de nombreux Bruxellois sur les réseaux sociaux. Tous ces déchets étaient ensuite envoyés vers l’incinérateur de Neder-Over-Heembeek.

Une situation inacceptable selon Ecolo et Groen, qui ont demandé mercredi la mise sur pied d’une commission spéciale chargée d’examiner la gestion de Bruxelles Propreté. "La réforme des collectes décidée par la secrétaire d’État Fadila Laanan (PS) devait selon ses dires ‘augmenter le pourcentage de déchets recyclés et ainsi tenter de répondre aux exigences européennes’. L’insuffisance de planification et de pilotage de cette réforme entraîne des difficultés opérationnelles majeures. C’est inacceptable", a réagi le député bruxellois Arnaud Pinxteren (Ecolo).

Le groupe MR s’est également joint à cette demande, mettant en avant le silence de l’APB et de la secrétaire d’État. "Nous voulons faire toute la clarté. La secrétaire d’État n’est pas venue mardi pour répondre aux questions d’actualités sur les soupçons de fraudes aux cartes carburant. Ce silence ne va pas. S’il faut passer par une commission spéciale pour avoir des informations supplémentaires, on le fera", insiste la présidente de la commission Environnement, Viviane Teitelbaulm (MR).

Du côté du cabinet de la secrétaire d’État, on ne comprend pas cette demande. "Fadila Laanan n’a jamais refusé de répondre à des questions parlementaires. Mardi, elle n’est pas venue à la commission Environnement tout simplement car elle n’était pas à l’agenda. Vendredi, il est prévu qu’elle réponde aux questions sur les cartes carburant au parlement bruxellois", assure le porte-parole de l’édile socialiste.