Comme nous vous l'annoncions mardi, le Sporting d'Anderlecht a décidé de complètement revoir son organisation interne en nommant un nouveau CEO, un conseiller ainsi que deux administrateurs indépendants.

C'est dans cette dernière fonction que Philippe Close, l'actuel bourgmestre de Bruxelles, a été nommé au côté de Patrick Lefevere, le boss de la Deceuninck Quick-Step (cyclisme).

Cette réorganistion du club bruxellois a créé l'effet d'une petite bombe dans le monde du ballon mais aussi sur la scène politique. En effet, de nombreux commentaires ont fusé à la suite de la nomination de Close (PS) au sein du conseil d'administration du RSCA et ce, concernant d'éventuels risques de conflits d'intérêts.

Ecolo, qui est le partenaire de majorité du PS à la Ville de Bruxelles, n'a d'ailleurs pas tardé à réagir, visiblement agacé par cette nomination. Dans un entretien accordé à nos confrères du Soir, Benoit Hellings, premier échevin au nom d'Ecolo/Groen, déplore une prise de décision unilatérale de la part de Philippe Close. " Je la déplore. Pour deux raisons. D’une part, elle peut donner l’impression de mélanger les genres. Elle n’est pas en ligne avec les balises éthiques de notre accord de majorité, par rapport au cumul et aux conflits d’intérêts. D’autre part, elle peut donner l’impression qu’on revient sur l’idée que le stade roi Baudouin n’accueillera pas de club résident. Or, l’accord de majorité est très clair à ce sujet ", a-t-il déclaré.