Bruxelles

Concernant l'effondrement de plusieurs balcons mardi avenue Jean Dubrucq, 84 à Molenbeek-Saint-Jean, l'expertise par des ingénieurs en stabilité demandée en urgence par la commune met en évidence un probable défaut de construction, a fait savoir mercredi le porte-parole du collège communal Mustafa Er. 

La commune bloque l'accès sous les balcons avec des barrières Nadar. Le syndic va sécuriser les entrées de l'immeuble. Selon le rapport, il apparaît en première analyse que la cause probable de l'effondrement est liée à l'absence d'armatures dans la partie supérieure de la dalle du balcon. 

Seules des traces de celles dans le lit inférieur ont été retrouvées. Un locataire du 10ème étage a remarqué que l'eau ne s'écoulait plus contre la façade, ce qui est un signe d'un premier affaissement. Cette cause reste à confirmer par des analyses plus poussées. Il peut s'agir d'un défaut de construction ponctuel, mais le doute sur la stabilité de l'ensemble des balcons est désormais plus prégnant.

Des recommandations urgentes ont été émises. Elles interdisent l'accès aux pièces à proximité de la façade touchée par l'effondrement et à l'ensemble des balcons de l'immeuble. Il est demandé de procéder à l'arrachage des parties des balcons effondrés encore suspendues et de défaire celui du 6ème étage si un problème de stabilité est détecté à cause des débris qui sont tombés des étages supérieurs. Les experts demandent encore à vérifier si la dalle supérieure du sous-sol n'a pas été endommagée par la chute des balcons.