Bruxelles Voici ce que propose le parti animaliste DierAnimal qui a obtenu un siège au parlement bruxellois.

En France, le parti animaliste a doublé ses voix aux européennes, passant de 1,1% aux législatives de 2017 à 2,2%, dépassant ainsi le score du parti communiste. À Bruxelles, le parti DierAnimal créé il y a moins d'un an a, lui aussi, convaincu quelques électeurs puisqu'il obtient un siège au parlement bruxellois. S'il est déjà bien implanté en Wallonie, le bien-être animal s'impose plus que jamais dans l'agenda parlementaire à Bruxelles. Quel programme et quelles propositions ce parti qui se veut animaliste envisage-t-il pour Bruxelles? Voici les cinq mesures phares du parti.

Des caméras dans les abattoirs d'Anderlecht

"Il faudrait installer un dispositif de surveillance dans les abattoirs d'Anderlecht. De manière générale on sait qu'il y a des cas de maltraitance dans tous les abattoirs du monde entier et je pense qu'il est important de suivre ceux de Bruxelles de près", explique Victoria Austraet qui siègera au parlement au nom de DierAnimal.

L'interdiction de la vente d'animaux à Bruxelles

En Wallonie, le commerce des chiens est interdit et seuls certains élevages agréés détiennent le permis de vente. DierAnimal aimerait instaurer la même loi à Bruxelles et l'étendre au commerce de tous les animaux en général. "Il y a bien assez d'animaux dans les refuges, etc. On doit interdire la vente d'animaux dans les magasins, d'autant plus que souvent ces commerces vendent également d'autres choses, comme Tom&Co par exemple. Ils pourraient continuer à vendre les autres produits mais ne plus vendre de chiens ou de chats en cage comme c'est actuellement le cas."

Un permis de détention d'un animal

"C'est autre chose qu'on pourrait copier de la Wallonie", poursuit Victoria Austraet. "En Wallonie, toute personne qui détient un animal est doté d'un permis qu'on peut lui retirer s'il y a des actes de maltraitances." Le parti propose ainsi d'instaurer cette mesure à Bruxelles pour éviter les cas de maltaitances animales à domicile.

La synergie entre les écoles et les refuges

Ludique et atypique, cette idée risque de faire plaisir aux élèves. DierAnimal propose un rapprochement entre refuges et écoles, permettant aux enfants qui le souhaitent, de venir aider dans les tâches du refuge, par exemple, lorsqu’ils attendent leur parents à la garderie. "Les chats et chiens dans les refuges sont souvent seuls. De longues années parfois, à attendre une nouvelle famille derrière les barreaux d’une cage. Les enfants pourraient venir vraiment mettre la main à la pâte, ou venir caresser les chats ou promener les chiens."

L'interdiction de la vente de foie-gras à Bruxelles

À Bruxelles une ordonnance a été votée qui empêche l'élevage dédié au foie-gras à Bruxelles. "C'est symbolique car généralement ce genre d'élevage n'a pas lieu à Bruxelles. C'est plus pour donner l'exemple. Nous on aimerait aller plus loin et carrément interdire l'importation de ce genre de produits à Bruxelles, et en interdire la vente."