Emir Kir fustige le délai de publication des nouveaux résultats. Et demande au gouvernement bruxellois une publication ce vendredi.

Le recompte des voix non prises en compte à Saint-Josse-ten-Noode lors du scrutin du 14 octobre dernier a été effectué ce matin à l'Iris Center de la Région bruxelloise, dans la salle Madame Chapeau très exactement. Pour mémoire, un problème - informatique ? - avait fait disparaître 827 votes dans le bureau 2 tennoodois, celui de l'école située rue Saint-François, à l'arrière du Botanique. Seuls 58 votes avaient été comptabilisés par le système informatique, alors que la clé USB dudit bureau de vote en contenait 885. Ce matin, le bureau d'experts a comptabilisé 816 votes valables et 69 votes blancs, soit 7,9% du total des 10.411 voix valables. Au total, 11.124 votes ont été pris en compte à Saint-Josse, dont 713 votes blancs.

Les témoins des différents partis politiques représentés à Saint-Josse ont voulu connaître le résultat de ce recompte. Impossible, leur ont répondu les experts. Le résultat doit maintenant être authentifier et validé par le collège juridictionnel de la Région bruxelloise puis transmis au ministère de l'Intérieur, qui publiera le nouveau résultat. Il a jusqu'au 24 novembre prochain pour publier le nouveau résultat du scrutin à Saint-Josse-ten-Noode.

D'après nos informations, ce nouveau résultat modifierait légèrement la composition actuelle du collège.

Le bourgmestre Émir Kir (PS) a quant à lui "fustigé la décision du Collège juridictionnel de ne rendre publics les résultats que le 26 novembre et demande du respect pour les électeurs tennoodois du quartier Nord. L’ensemble des candidats qui se sont présentés sur les listes à Saint-Josse doivent pouvoir connaître leurs scores personnels ainsi que celui de leur liste sans attendre un délai aussi long et inutile", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Les candidats de Saint-Josse sont les seuls par la faute du Collège juridictionnel à ne pas pouvoir introduire de recours en toute connaissance de cause vu que le délai pour introduire ce recours est dépassé. Cette situation imputable au Collège juridictionnel est grave pour la démocratie. Cette manière de procéder n’est ni plus ni moins qu’un déni de démocratie et une insulte pour les électeurs et les candidats de Saint-Josse."

"Je demande au Gouvernement bruxellois et au Parlement bruxellois de prendre leurs responsabilités pour que les résultats soient rendus public aujourd’hui. En effet, les votes ont été recompté ce vendredi matin en présence des témoins politiques, du Bureau principal et du Collège juridictionnel et rien ne justifie donc un délai aussi long."